Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 couriger une erreur sur un pelier de la priere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dûne
Maitre Posteur
Maitre Posteur


Masculin
Nombre de messages : 900
Age : 56
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: couriger une erreur sur un pelier de la priere   Mar 4 Juil - 20:37

[/b] salem alekom.


Le Prophète ( sw): a dit à celui qui n'a pas fait un des piliers de sa prière qui est le temps de pose dans chaque position : "Retourne et prie car tu n'as pas prié". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Liste des piliers de la prière

- L'intention [An-Niya]
- Le Takbir d'ouverture de la prière [At-Takbir Al-Ihrâm]
- La station debout pendant la prière obligatoire pour celui qui en a la capacité
- La lecture de la sourate Al-Fâtiha dans chaque unité de prière pour celui qui est capable de l'apprendre

Cas de celui qui ne récite pas la sourate Al-Fâtiha correctement et qui ne peut l'apprendre

Le Prophète :(sw): a dit à une personne qui ne pouvait l'apprendre : "Dis : "Gloire à Allâh, louange à Allâh, Il n'y a de divinités qu'Allâh, Allâh est plus grand, et il n'y a de force ni de pouvoir qu'en Allâh"". (Abou Dâwoud, Ibn Khouzayma, Al-Hâkim, At-Tabarâni, Ibn Hibbân qui l'authentifie avec Adh-Dhahabi)

Selon Rifa'a ( radia allah aneho), le Prophète (sw): a enseigné le prière à un homme en lui disant : "Si tu connais du Coran alors lis-le, sinon remercie-Le, proclame Sa grandeur, et proclame Son unicité". (Abou Dâwoud, At-Tirmidhi qui l'a trouvé bon, An-Nasâi et Al-Bayhaqi)

Al-Khattâbi: (rahimaho alla) a dit : "L'origine est que la prière n'est valable que part la lecture de la sourate Al-Fâtiha, avec une lecture correcte et sans faute. Si la personne ne la maîtrise pas bien, mais connaît autre chose du Coran, qu'il récite 7 autres versets, car le premier rappel après la sourate Al-Fâtiha est ce qui provient également du Coran. Et s'il ne peut rien retenir du Coran, du fait de son incapacité, de son manque de mémoire, ou du fait qu'il ne connaît pas bien l'arabe... le premier rappel après le Coran est ce que nous a appris le Prophète comme glorification, remerciements, et vénération. Il est rapporté qu'il a dit : "La meilleure invocation après la parole d'Allâh est : [Soubhanallâh, Al-Hamdoulillâh, Lâ ilâha illallâh, Allâhou akbar]"".

- Le fait de dire "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux"

Il y a une divergence sur le fait que la parole "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" est un verset de la sourate Al-Fâtiha ou non, si elle est un verset alors sa lecture devient obligatoire. Il y a 3 avis que nous allons détailler ci-dessous.

C'est un verset de la sourate Al-Fâtiha

Nou'aim Al-Moujammir :(rahimaho allah) a dit : "J'ai prié derrière Abou Hourayra, il a récité "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" puis la sourate Al-Fâtiha". (An-Nasâi, Ibn Al-Khouzayma, Ibn Hibbân)

C'est un verset descendu pour séparer chaque sourate

Anas (radiya allah aneho):a dit : "J'ai prié derrière le Prophète, puis Abou Bakr, puis 'Omar et 'Othman sans qu'il ne récite "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" à voix haute". (An-NasâI, Ibn Hibbân, At-Tahâwi selon les conditions des 2 sahihs)

Ce n'est pas un verset de la sourate Al-Fâtiha

Aucune preuve solide n'a été avancée pour cet avis, et Allâh est plus savant.
Ibn Al-Qayyim a dit en reprenant les 2 premiers avis : "Le Prophète disait tantôt "Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" à voix haute et tantôt à voix basse. Mais il le disait plus souvent à voix basse qu'à voix haute; il n'y a aucun doute qu'il ne l'a disait pas toujours à voix haute - pour les 5 prières, en voyage ou non - sinon ses compagnons l'auraient su.

- L'inclinaison
- Le relevé de l'inclinaison
- Les 2 prosternations
- L'assise entre les 2 prosternations
- La dernière assise et la lecture du Tachahhoud final
- Le Salam
- Le fait de respecter un temps de pose pendant chacune des positions
- L'ordre de ces piliers

Manière de corriger une erreur sur un pilier

En cas de délaissement ou d'ajout volontaire d'un pilier

La prière de celui qui fait cela est nulle, et il doit la recommencer.

En cas d'erreur ou d'oubli dans un pilier

Si celui qui prie oublie le dernier tachahoud ou bien le salam, alors il les refait, et s'il oublie autre chose alors il recommence une rak'at sauf s'il a oublié le takbir d'entrée en prière, car celui qui ne le prononce pas, c'est comme s'il n'avait rien fait.
Si le prieur délaisse un pilier de la première Rak'at et qu'au moment où il s'en rend compte, il a atteint ce même pilier dans la deuxième Rak'at, alors la première Rak'at est annulée et la deuxième prend sa place.
Si le prieur n'a pas atteint ce même pilier de la deuxième Rak'at au moment où il s'en rend compte, il doit alors revenir au pilier délaissé de la première Rak'at, l'accomplir et terminer sa prière.
Dans les deux cas, il est obligatoire de faire les prosternations de la distraction après la salutation.

En cas d'ajout d'un pilier

'Abdoullah Ibn Mas'oud :( radiha allah aneho), rapporte que : "Le Prophète a accompli la prière de Zouhr en cinq Rak'at. On lui dit alors : "Y a- t -il un ajout dans la prière ?" Le Prophète répondit : "Non ! Pourquoi?". Les compagnons répondirent : "Tu as prié cinq Rak'at". Alors, le Prophète fit 2 prosternations".
Dans une version : "Le Prophète replia ses jambes, s'orienta en direction de la Qibla, effectua 2 prosternations, puis salua". (Al-Boukhâri, Mouslim et d'autres)

Si l'ajout est involontaire et que le prieur ne s'en rend compte qu'après avoir terminé la prière, il doit alors faire les prosternations de la distraction et sa prière devient valide.
Par contre, s'il se rappelle de l'ajout pendant celui-ci, il doit, d'une part, revenir et délaisser cet ajout, d'autre part, faire les prosternations de la distraction. Sa prière sera alors valide.

Dans le hadîth ci-dessus, le Prophète a parlé des choses extérieures à la prière, mais ceci est légal car il a parlé pour l'intérêt de la prière.
Par contre si quelqu'un parle par oubli ou par ignorance, quelques savants ont dit que dans ce cas là, la prière était nulle et d'autres ont dit qu'elle ne l'était pas.
La salutation avant l'accomplissement total de la prière est considérée comme un ajout dans celle-ci.
Si le prieur l'effectue volontairement, sa prière est invalide. Si par oubli, et au bout d'une longue période, le prieur se rend compte qu'il a effectué la salutation avant la fin de la prière, il doit alors la recommencer.
Par contre, s'il s'en est rendu compte après une courte durée comme deux ou trois minutes, il doit alors compléter sa prière, saluer, puis faire les prosternations de la distraction et de nouveau saluer.

Abou Hourayra:(radiha allah raneho), rapporte que : "Le Prophète mena la prière de Zouhr ou du 'Asr et a salué au bout de 2 Rak'at. Les personnes pressées sortirent de la mosquée en disant : "La prière a été écourtée". Puis, le Prophète -prières et bénédiction d'Allâh sur lui- se leva, se dirigea vers une grande pièce de bois située dans la mosquée et s'appuya dessus comme s'il était en colère. Un homme se leva et dit : " Ô envoyé d'Allah, est-ce toi qui a oublié ou bien est-ce la prière qui a été diminuée? ". Le Prophète -prières et bénédiction d'Allâh sur lui- dit : "Je n'ai pas oublié et la prière n'a pas été diminuée". L'homme dit alors : "Certes, tu as oublié, Ô envoyé d'Allah". Le Prophète demanda alors à ses compagnons : "Dit-il la vérité?". Les compagnons répondirent : "Oui". Le Prophète s'avança, termina le reste de la prière, puis salua, fit les prosternations de la distraction et salua de nouveau". (Al-Boukhâri et Mouslim)

Lorsque l'imam salue avant que la prière ne soit complète alors qu'il y a des retardataires et qu'ils se sont levés pour terminer la prière puis que l'imam se rappelle que sa prière est incomplète et se lève afin de la terminer, alors [ceux qui sont en train de rattraper] ont le choix entre la terminer et ensuite faire les prosternations de la distraction ou bien suivre l'imam, puis après qu'il ait salué, accomplir le reste de la prière, faire les prosternations de la distraction après la salutation et de nouveau saluer. Le deuxième cas de figure est le préférable et le plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
couriger une erreur sur un pelier de la priere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel Erreur ais je fait.
» Euthanasie par erreur
» l'erreur est humaine
» erreur 404 sur le lien paypal
» meilleur choix face à l'habituelle erreur du débutant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Religion-
Sauter vers: