Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les expressions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:29

J'ouvre une nouvelle rubrique consacrée aux expressions, si vous en connaissez d'autres typiquement algériennes, ajoutez les


Pousser le bouchon un peu loin


Signification:

Exagérer, aller trop loin (dans une accusation, une affirmation, des exigences...)

Origine:

C'est le maintenant fameux poisson rouge Maurice qui, régulièrement, pousse le bouchon un peu loin , (ce qui, pour un poisson, est plutôt cocasse) et qui, du coup, "dépasse les bornes des limites" .

De quel bouchon est-il donc question ici ? Est-ce, justement, celui de la ligne du pêcheur, ou bien celui des routes parisiennes aux heures de pointe, ou plutôt celui que les joueurs de pétanque essayent d'approcher au plus près, ou encore celui qui empêche (très temporairement) l'accès au délicieux contenu d'une bouteille d'excellent Château Lynsolence ?

Eh bien malheureusement, il semble qu'on n'en sache rien !
Les lexicographes supposent, sans aucune certitude, que l'expression vient d'un des deux principaux jeux où on utilise un bouchon : le jeu du bouchon, qui date du début du XIXe siècle, où il fallait abattre avec un palet des bouchons surmontés de pièces de monnaie, ou bien la pétanque où le cochonnet s'appelle le bouchon.

Dans le second cas, on entend d'ici le pagnolesque mais ronchon César clamer "Oh, Escartefigue, tu pousses le bouchon un peu loin !" à son compagnon qui, avec sa boule, vient de déplacer le cochonnet un peu trop loin pour que la suite du jeu soit facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:30

Traîner une casserole

Signification:

Avoir été compromis dans une affaire douteuse.
Traîner, dans sa réputation, les conséquences négatives d'un acte passé.

Origine:

Certains méchants marmots sont capables d'attacher des récipients métalliques (dont des casseroles) à la queue d'un chien qui, gêné par ce qu'il traîne et affolé par le bruit qu'ils font, se met à courir de façon désordonnée et très peu discrète.

Ces 'casseroles' sont pour lui à la fois embarrassantes, gênantes et bruyantes. Tout-à-fait comme une sale affaire dans laquelle a trempé quelqu'un, que certains n'ont pas oublié et se chargent de rappeler au bon moment pour jeter le discrédit sur la personne lorsqu'elle devient gênante.

Cette expression est très utilisée en politique, milieu plein de personnes aimables, saines et honnêtes, dans lequel, si jamais vous avez eu le malheur de faire un écart un jour dans votre vie (plus grave, quand même, que d'attacher des casseroles à la queue d'un chien), un de vos adversaires se chargera de le rappeler le plus bruyamment possible à vos électeurs au plus mauvais moment pour vous.
Et vous voilà, d'un coup, traînant derrière vous une 'casserole' devenue d'un coup très embarrassante et dont le bruit risque fort de compromettre vos chances d'être élu.
La métaphore est donc très parlante.

Cette expression est attestée en 1902 (voir l'exemple).


Complément:


En lien indirect avec l'expression du jour, on trouve également :
En argot, une 'casserole' est aussi un mouchard. À relier au mouchardage qui fait que la casserole de quelqu'un est ressortie des oubliettes.
Et "passer à la casserole" c'est, entre autres, "être mis dans une mauvaise posture", un peu comme quand votre casserole est porté à la connaissance des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:38

Tomber de charybde en scylla


Signification:


Passer d’une difficulté pour tomber dans une autre, mais en pire

Origine:

Il y a fort longtemps, alors que les dieux étaient sur Terre comme chez eux, vivaient en Sicile deux femmes tout ce qu’il y a de plus surnaturelles. La première portait l’affreux nom de Charybde (affreux parce qu’il se prononce Karibde, et que ça sonne pas terrible). Elle était née avec quelque avantages dans la vie, puisque ces parents étaient dieux, et pas des moindres : avoir Poséidon, le roi de la mer comme padre, et Gaia, la Terre, pour mama, ça ouvre pas mal de portes.

Hélas, comme souvent dans la jeunesse dorée, Charybde avait une forte inclination pour le dévoiement. Pas le gros vice, plutôt le petit, crétin, surtout lorsque vous êtes à l’abri du besoin. La fille unique aimait chaparder à gauche à droite. Seulement, chez les Grecs, le crime payait rarement. Surtout quand il était commis à l’encontre des puissants.

Un jour la petite effrontée vola imprudemment le bétail d’Héraclès. Grosse bévue. Catastrophe dirait nos amis Teutons. Le héros en question avait un papa plus haut placé que le sien, Zeus pour ne pas le citer. Facilement irritable, le roi des dieux eut son coup de sang et fit parler la foudre. La cleptomane fut précipitée au fond d’un gouffre au large d’un détroit qui devait être celui de Messine. Transformée en monstre, Charybde fut condamnée à avaler puis recracher des paquets de mer trois fois par jour, 365 jours sur 365. (Voici peut-être la première trace de l’esprit de vengeance impitoyable si présent chez Siciliens). Inutile de préciser que la goulue créait de dangereux tourbillons à chaque rasade.

Mais le destin à beau être impitoyable, il ne la laissa pas mariner seule au fond du gouffre. À peu près à la même époque (à quelques milliers d’années près, on n’est pas aux pièces en mythologie), vivait une bombe de naïade, Scylla (pour le coup, dites Sila). Elle était si belle, cette nymphe des mers, qu’elle attirait autant de prétendants qu'une plage de Côte d'Azur en août. Parmi le troupeau de bellâtres, Glaucos, obscur dieu marin de troisième catégorie, décida de la jouer serrée. Dépité de s’être fait jeter, il alla pleurer chez sa copine Circé pour qu’elle lui confectionne un philtre d’amour, (type GHB old school). C’était omettre un petit détail. Nonobstant le fait que la magicienne fut secrètement amoureuse de lui, c’était aussi une vraie pétasse. À la place de la potion d’amour commandée, Circé concocta un tout autre remède. Sur ses instructions Glaucos versa la décoction dans la fontaine où Scylla avait l’habitude de se baigner (notez que les dieux avaient pour habitude de se baigner dans les fontaines et non pas d’y boire). Ce fut le drame.

La nymphette se transforma au contact de l’eau en une hideuse créature (et je pèse mes mots) entourée de chiens et de serpents. Terrifiée par sa nouvelle apparence, Scylla dévissa un boulon (à croire que les Siciliens cultivaient aussi un sens aigu du déshonneur) et se jeta à l’eau dans le détroit de Messine, pile poil en face de Charybde. L’âme de la nymphe se gâta et elle ne tarda guère à en vouloir à la Terre entière. A l’affût dans sa grotte, la créature dévorait quiconque avait le malheur de s’aventurer dans les parages. A peine échappé des tourbillons de Charybde, et zou, vous voilà précipité dans les bras de Scylla.

Depuis ce temps, le détroit de Messine devint le territoire des deux monstres et par la même un sacré challenge pour tout marin chevronné (si les surfeurs avaient existé, l’endroit aurait fait un spot fabuleux). Ulysse fut l’un des rares à franchir vivant le détroit. Et encore, il ne dut son salut qu’à une bête branche d’olivier.

L’association des deux morues est passée dans le langage commun comme un sérieux concours de pas de bols.
De nos jours, cela équivaudrait à s’échapper d’une clinique plastiquée par des cathos intégristes pour sauter dans un train affrété par des barbus fondamentalistes. La misère, en somme.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:41

Avaler des couleuvres

Signification:

Subir des affronts, des désagréments sans pouvoir protester.
Accepter comme des vérités n'importe quelles déclarations.


Si quelqu'un avale des couleuvres, c'est qu'il leur trouve bon goût, non ? Comme quoi, les goûts et les couleuvres...

Origine:

La deuxième signification proposée, la moderne, est une évolution de la première qui, selon Furetière, existait au XVIIe siècle.
En effet, en partant de quelqu'un qui est obligé d'accepter ce qu'on lui propose ou inflige sans pouvoir le refuser ou le contester, et celui qui finit par gober n'importe quoi sans émettre la moindre objection, il n'y a qu'une petite distance à franchir.

Chateaubriand et Mme de Sévigné ont souvent utilisé cette expression.

Devoir accepter de subir des choses désagréables sans rechigner était autrefois le lot de toutes les personnes en position d'infériorité (comme le personnel de maison, par exemple).
Mais cela n'explique pas le lien avec nos charmants serpents.

Une des deux origines souvent citées viendrait d'une époque où les anguilles étaient très présentes dans nos rivières et servaient de plat commun.
Il est donc possible que certains hôtes facétieux ou désirant de venger de quelque chose, aient servi à leurs invités quelques couleuvres mélées aux anguilles d'apparence très proche. Et soit les invités ne s'en rendaient pas compte, montrant ainsi qu'il 'gobaient' n'importe quoi, soit ils s'apercevait de la chose mais ils restaient bouche cousue pour ne pas faire d'esclandre ou ne pas se fâcher avec leur hôte.

Une autre origine, la plus probable, vient d'une ancienne signification de 'couleuvre' qui désignait aussi une insinuation perfide, le genre de chose à laquelle il n'est pas toujours simple de répondre et qu'on doit alors subir sans piper mot.
Ce sens du mot était bien entendu lié au comportement du serpent, cet animal qui a convaincu Ève de croquer la pomme.
Cet emploi aurait été renforcé par la confusion avec 'couleur' qui, du XVe au XVIIe siècle désignait une fausse apparence, encore symbole de perfidie (une bonne couche de peinture peut dissimuler bien des défauts).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:44

A force de crier au loup

Signification:

A force de donner de fausses alertes... l'alerte véritable n'est plus écoutée.

Origine:

Ici, le 'loup' est comparé à un danger ou un risque quelconque. Et "crier au loup" est une locution à part entière qui signifie "alerter d'un danger (parfois en exagérant son importance)".
Cette expression est le plus souvent suivie d'une négation ("plus personne ne réagit", "on ne s'attend plus à ce que (quelque chose) arrive"...).

L'expression étant très ancienne, l'association du loup au danger est parfaitement compréhensible.

C'est Esope () qui, quelques siècles avant J.C., dans la fable "le garçon qui criait au loup", mit en forme cette histoire du jeune berger qui, parce qu'il s'ennuyait, se fit un malin plaisir de crier inutilement au loup, histoire de voir les villageois venir les secourir, lui et son troupeau. Comme sa plaisanterie stupide avait très bien marché, il la recommenca un peu plus tard avec le même résultat. Mais quand le loup commença réellement à attaquer son troupeau, il eut beau crier, plus personne ne bougea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:50

Compter pour du beurre


Signification:

Ne pas être pris en considération, être méprisé.
N'avoir aucune importance.

Origine:

Bizarrement, le beurre est souvent associé à une image d'abondance ou de richesse : "faire son beurre" (pour "faire beaucoup d'argent") ou encore "mettre du beurre dans les épinards".

Pourtant, il existait autrefois une locution adjective "de beurre" qui caractérisait quelque chose sans valeur et qui est probablement à l'origine de cette expression.
De même, Larousse au XIXe siècle précise que "vendre du beurre" c'était "être ignoré, délaissé dans une société". D'ailleurs, à cette époque, les jeunes filles qui "vendaient du beurre" dans les bals étaient celles qui n'y dansaient pas, faute de cavalier.

Donc s'il arrive parfois qu'on utilise le côté gras donc "riche" du beurre (au moins en calories), c'est probablement sa mollesse ou sa fusibilité qui en justifie la vision péjorative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 9:54

Je vous le donne en mille

Signification:

Je vous mets au défi de deviner.

Origine:

Contrairement à ce que voulaient faire croire Coluche et San-Antonio ("je vous le donne Émile"), Émile Zola n'a strictement rien à voir dans la naissance de cette expression[1].

En effet, cette locution de défi date du milieu du XVIIe siècle, à une époque où l'Émile ne s'était pas encore fait connaître puisqu'il n'était pas né.
Elle est tout simplement une forme raccourcie (une ellipse, diraient les férus de géométrie) de "je vous le donne à deviner, mais vous n'avez qu'une chance sur mille de trouver la réponse".

Ici, 'mille' ne doit pas être seulement compris comme le nombre égal à dix fois cents, mais comme "un grand nombre", comme l'utilisait Antiochus dans Bérénice, de Racine, lorsqu'il disait "mille autres mieux que moi pourront vous en instruire" ou bien Madame de Maintenon dans sa lettre du 14 juillet 1707 au cardinal de Noailles lorsqu'elle écrivait "sans hésiter, je donnerais mille vies pour obtenir la paix".

[1] Et ses deux frères cachés Gorgon () et Cambo () non plus, d'ailleurs.

Complément:

A propos d'Émile Zola, je tiens quand même à rappeler à ceux qui le savaient mais l'ont oublié, que c'est lui l'inventeur du jacuzzi dont il a publié le détail du fonctionnement le 13 janvier 1898 à la une du quotidien l'Aurore (), en plein pendant l'affaire Dreyfus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:05

Brume a écrit:
Tomber de charybde en scylla


Signification:


Passer d’une difficulté pour tomber dans une autre, mais en pire

Origine:

Il y a fort longtemps, alors que les dieux étaient sur Terre comme chez eux, vivaient en Sicile deux femmes tout ce qu’il y a de plus surnaturelles. La première portait l’affreux nom de Charybde (affreux parce qu’il se prononce Karibde, et que ça sonne pas terrible). Elle était née avec quelque avantages dans la vie, puisque ces parents étaient dieux, et pas des moindres : avoir Poséidon, le roi de la mer comme padre, et Gaia, la Terre, pour mama, ça ouvre pas mal de portes.

Hélas, comme souvent dans la jeunesse dorée, Charybde avait une forte inclination pour le dévoiement. Pas le gros vice, plutôt le petit, crétin, surtout lorsque vous êtes à l’abri du besoin. La fille unique aimait chaparder à gauche à droite. Seulement, chez les Grecs, le crime payait rarement. Surtout quand il était commis à l’encontre des puissants.

Un jour la petite effrontée vola imprudemment le bétail d’Héraclès. Grosse bévue. Catastrophe dirait nos amis Teutons. Le héros en question avait un papa plus haut placé que le sien, Zeus pour ne pas le citer. Facilement irritable, le roi des dieux eut son coup de sang et fit parler la foudre. La cleptomane fut précipitée au fond d’un gouffre au large d’un détroit qui devait être celui de Messine. Transformée en monstre, Charybde fut condamnée à avaler puis recracher des paquets de mer trois fois par jour, 365 jours sur 365. (Voici peut-être la première trace de l’esprit de vengeance impitoyable si présent chez Siciliens). Inutile de préciser que la goulue créait de dangereux tourbillons à chaque rasade.

Mais le destin à beau être impitoyable, il ne la laissa pas mariner seule au fond du gouffre. À peu près à la même époque (à quelques milliers d’années près, on n’est pas aux pièces en mythologie), vivait une bombe de naïade, Scylla (pour le coup, dites Sila). Elle était si belle, cette nymphe des mers, qu’elle attirait autant de prétendants qu'une plage de Côte d'Azur en août. Parmi le troupeau de bellâtres, Glaucos, obscur dieu marin de troisième catégorie, décida de la jouer serrée. Dépité de s’être fait jeter, il alla pleurer chez sa copine Circé pour qu’elle lui confectionne un philtre d’amour, (type GHB old school). C’était omettre un petit détail. Nonobstant le fait que la magicienne fut secrètement amoureuse de lui, c’était aussi une vraie pétasse. À la place de la potion d’amour commandée, Circé concocta un tout autre remède. Sur ses instructions Glaucos versa la décoction dans la fontaine où Scylla avait l’habitude de se baigner (notez que les dieux avaient pour habitude de se baigner dans les fontaines et non pas d’y boire). Ce fut le drame.

La nymphette se transforma au contact de l’eau en une hideuse créature (et je pèse mes mots) entourée de chiens et de serpents. Terrifiée par sa nouvelle apparence, Scylla dévissa un boulon (à croire que les Siciliens cultivaient aussi un sens aigu du déshonneur) et se jeta à l’eau dans le détroit de Messine, pile poil en face de Charybde. L’âme de la nymphe se gâta et elle ne tarda guère à en vouloir à la Terre entière. A l’affût dans sa grotte, la créature dévorait quiconque avait le malheur de s’aventurer dans les parages. A peine échappé des tourbillons de Charybde, et zou, vous voilà précipité dans les bras de Scylla.

Depuis ce temps, le détroit de Messine devint le territoire des deux monstres et par la même un sacré challenge pour tout marin chevronné (si les surfeurs avaient existé, l’endroit aurait fait un spot fabuleux). Ulysse fut l’un des rares à franchir vivant le détroit. Et encore, il ne dut son salut qu’à une bête branche d’olivier.

L’association des deux morues est passée dans le langage commun comme un sérieux concours de pas de bols.
De nos jours, cela équivaudrait à s’échapper d’une clinique plastiquée par des cathos intégristes pour sauter dans un train affrété par des barbus fondamentalistes. La misère, en somme.
_________________
celle là je connaissais pas!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:11

Moi non plus, la preuve lol , on apprend ch jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:22

Brume a écrit:
Moi non plus, la preuve lol , on apprend ch jour...
oui on dormira moins béte ce soir :roll: si tu en à d'autres mets les j'aime bien savoir l'origine des expressions! tiens comme riche comme crésus, ou vieux comme mathusalem??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:31

Je ferais des recherches sur celles là dès que j'ai un moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:37

Riche comme Crésus



Signification:


Avoir une grande fortune


Origine:

Crésus, dernier roi de Lydie (en Turquie) au VIème siècle avant J.-C. était célèbre dans toute l'antiquité pour ses richesses. Il tirait sa fortune des sables aurifères du Pactole (selon la légende grecque, ce fleuve regorgeait d'or depuis que le roi Midas s'y serait baigné pour se rincer et perdre son pouvoir de transformer en or tout ce qu'il touchait, nourriture et boissons comprises).
Selon Hérodote, fier de sa fortune, Crésus se serait vanté d'être le plus heureux des hommes auprès du philosophe Solon lequel lui aurait répondu que nul homme ne peut dire s'il a été heureux qu'au moment de mourir.
Cette sentence fut comme une prédiction puisque malgré ses richesses, Crésus eut une fin de règne malheureuse; en effet il perdit son fils Athys dans un accident de chasse, fut vaincu à Thymbrée (vers -548) après s'être lancé dans une guerre vengeresse et assiégé par Cyrus. La légende raconte que fait prisonnier il devint, après s'être repenti de sa vanité, le conseiller et l'ami de Cyrus.

Passant outre la vanité, la postérité n'a retenu de Crésus que son immense richesse donnant ainsi naissance à l'expression "riche comme Crésus" qui désigne quelqu'un d'extrêmement fortuné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minaminou
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 6802
Age : 25
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:40

si tu me trouves la nuit les chats sont gris
j'en avais deja parlé sur ce forum g cherché l'explication mais elle ne m'a pas plu
jcomprend pas pourkoi on dit que tous les chat sont gris alors que moi tous les chats sont noir la nuit
impossible de differencier un noir d'un gris
alors pourkoi dit on la nuit tous les chats sont gris pourkoi le gris et pas le noir?

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 17:42

Je chercherais mina , au besoin j'écrirais au site où je suis abonnée

Moi je cherche toujours l 'origine de mystère et boule de gomme , alors si vous avez une idée
Petite , j'adorais utiliser cette expresion , va savoir pourquoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 18:47

Vieux comme Mathusalem


Signification:

Très vieux, très ancien.

Origine:

"Vieux comme Mathusalem" ou "vieux comme Hérode" sont des expressions qui soulignent la longévité d'une chose ou d'une personne, elles marquent le caractère très ancien du sujet.

1.- Les expressions "vieux comme Mathusalem" ou "ça date de Mathusalem" trouvent leur origine dans la Bible. En effet Mathusalem (en hébreu מְתוּשֶׁלַח / מְתוּשָׁלַח / matushela'h) est célèbre pour être la personne la plus âgée mentionnée dans l'Ancien Testament. Fils de Énoch et grand-père de Noé, il aurait vécu de -3074 à -2105 (année du déluge) soit 969 ans! tous les patriarches qui le précèdent et qui le suivent ont vécu moins longtemps que lui (cependant il y a des records à 905 et 912 ans tout de même!).

"Mathusalem vécut cent quatre-vingt-sept ans et engendra Lamek. Après avoir engendré Lamek, Mathusalem, vécut sept cent quatre-vingt-deux ans et engendra des fils et des filles. Mathusalem vécut en tout neuf cent soixante-neuf ans et mourut."

Genèse (5, 25-27)

Notons pour l'anecdote que l'incompréhension du nom de ce patriarche biblique a donné naissance à des formes plus ou moins cocasses comme par exemples:

Var: Martin-Sara
Valleraugue: Motusolen (Atger p.59)
Languedoc: Matieu-Sarel et Marti-sarellos


2.- L'expression "vieux comme Hérode" trouve son origine dans la dynastie des rois de Judée (tous prénommés Hérode), qui régna du Ier siècle avant au Ier siècle après J.-C. Peut-être que la longévité de cette dynastie ou la durée de vie du premier des rois (-75 à -4) marqua les esprits ... quelle qu'en soit la raison cette expression s'utilise pour souligner quelque chose de très ancien tout comme la locution précédente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 18:53

La nuit , tous les chats sont gris

J'ai trouvé que ceci pour l'instant comme explication

C'est juste une expression qui veut dire que comme il faut de la lumière pour qu'il y ait de la couleur, la nuit, avec le peu de clarté et l'habitude des yeux au noir, les objets que nous voyons sont dépourvus de couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 18:58

ça c'est vrai en plus qu'on voit pas les couleurs la nuit!
mais pour les chats la nuit tu vois que leurs yeux surtout :rire:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 16 Déc - 19:27

La rétine des yeux du chat est ultra sensible, au fond de leurs yeux se trouvent des" petits miroirs "qui renvoient vers la lumière qui a pu échapper
C'est pour celà que les yeux de chats brillent quand on les éclaire
Ils voient mieux que nous ds la nuit , mais en obscurité totale, ils ne voit rien comme nous lol


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Dim 17 Déc - 10:45

Bayer aux corneilles

Signification:

Regarder en l'air, rester sans rien faire.

Origine:

Le verbe bayer qui signifie "avoir la bouche ouverte" ne doit pas être confondu avec bailler.(c'est l'erreur que j'avais commise...)

Quant aux corneilles, au XVIe siècle, elles désignaient des objets insignifiants, sans importance. Ce terme pouvait aussi bien désigner l'oiseau (), présent en grande quantité à cette époque, que le fruit du cornouiller ().

Bayer aux corneilles voulait donc dire "rester bouche ouverte à regarder en l'air, contempler ou désirer des choses sans intérêts".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Dim 17 Déc - 10:51

Envoyer à dache

Je ne connaissais point cette expression

Signification:

Se débarrasser de quelqu'un, l'envoyer promener.
Envoyer très loin.

Origine:

Envoyer quelqu'un promener, c'est aussi l'envoyer au diable (pour qu'il aille s'y faire rôtir et arrête de nous agacer, bien sûr), expression synonyme.
Et ça tombe très bien, puisque 'dache', pseudo-nom propre, est en général considéré comme une altération de 'diache', lui-même variante de 'diable' dans les régions du nord et de l'est de la France[1].

Cette expression est attestée en 1866.

À la fin du même siècle, est apparue l'expression plus complète et quasiment oubliée aujourd'hui, bien qu'ayant le même sens, "envoyer chez Dache, le perruquier des zouaves", sans explication apparente sur le rôle du perruquier () et des zouaves () dans cette affaire.
Sauf, peut-être, en lisant le roman écrit au même moment par Paul de Semant, "Les merveilleuses aventures de Dache, perruquier des zouaves" dont on ne sait si c'est le titre qui a inspiré la variante de l'expression ou bien l'inverse.

Par extension, "à dache" tout seul signifie "très loin".

[1] Pour information, 'diantre' est également une altération de 'diable'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninna32
Animateur
Animateur


Féminin
Nombre de messages : 348
Age : 44
Date d'inscription : 12/07/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Dim 17 Déc - 13:14

petit proverbe africain :

"si tu ne peux pas m'arranger, ne viens pas me déranger"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Dim 17 Déc - 13:23

CE qui veut dire donnant donnant?ou un prêté pour un rendu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Mer 20 Déc - 10:36

Coûter bonbon


Signification:

Coûter cher.

Origine:

Voilà encore une de ces expressions argotiques sur lesquelles, malgré leur jeune âge (milieu du XXe siècle), on semble ne pas avoir de certitude quant à l'origine.

Certains auteurs proposent 'bonbon' comme étant ici non pas une sucrerie très mauvaise pour les caries et l'embonpoint, mais un simple redoublement expressif de 'bon' pris avec le sens de 'beaucoup', comme on le trouvait autrefois dans l'expression "coûter bon" qui voulait dire 'cher' ou comme il est encore employé dans des locutions comme "un bon bout de temps" ou bien "un bon nombre de...".

Mais il ne faut pas oublier aussi la valeur sexuelle de notre 'bonbon'.
En effet, on emploie aujourd'hui les expressions "à ras du bonbon" pour parler, par exemple, d'une mini-jupe au ras du sexe, dans le cas d'une femme, ou "casser les bonbons" lorsqu'une personne en agace une autre ou bien "se peler les bonbons", équivalent de "se geler les roubignolles", les 'bonbons' étant ici les testicules.

Dans ce cas, compte tenu de l'importance donnée par leur propriétaire à ces parties anatomiques, notre locution est à rapprocher de "coûter la peau des fesses" : on tient tellement à ces parties que leur valeur en est inestimable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Mer 27 Déc - 11:32

Yoyoter de la cafetière / touffe / toiture / mansarde

Signification:


Être fou, déraisonner.
Divaguer, dire n'importe quoi.

Origine:

En argot, la 'cafetière' désigne la tête depuis le milieu du XIXe siècle. Il en est de même, à des dates différentes, de la touffe (de cheveux), la toiture ou la mansarde qui désignent toutes des choses haut placées, comme notre tête ou notre cerveau.
Mais notre expression, elle, ne date du milieu du XXe.

'Yoyoter' vient simplement du yoyo, ce jeu très ancien () que certains considèrent comme complètement absurde, au point de juger ceux qui le pratiquent comme un peu dérangés.
Par extension , celui qui yoyote de la cafetière (ou d'une autre version argotique de la tête) est vu comme bon à envoyer à l'asile.


Chez les prisonners, 'yoyoter', c'est passer des objets à une cellule voisine à l'aide d'une ficelle au bout de laquelle pendent les objets et à laquelle, après avoir sorti l'ensemble par la fenêtre, on imprime un mouvement latéral de balancier suffisant pour atteindre la fenêtre du voisin.

Chez les gardés à vue, 'yoyoter' ou 'faire du yoyo', c'est raconter n'importe quoi au cours de l'interrogatoire de police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Mer 27 Déc - 11:34

Fier comme un pou

Signification:

Très orgueilleux.

Origine:

Un pou est-il orgueilleux ? Personne n'a dû chercher à le savoir ou à lui poser la question avant de tenter de s'en débarasser.
Par contre, on sait que le coq a une posture fière.
Or pou est une forme dialectale de l'ancien français pouil, poul, venu du latin pullus qui voulait dire coq ou poulet.


En français, on dit également "fier comme un coq" ou "fier comme un paon".

Dans l'édition de 1932 du Dictionnaire de l'Académie Française, on trouve aussi fier comme un paon.
Alors de là à imaginer que cette expression est simplement une déformation orale de cette dernière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les expressions   Aujourd'hui à 15:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Les expressions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nos expressions Quebecoise
» CHAT : les expressions du chat
» Expressions animales
» Quelle est la signification des fruits et des légumes dans des expressions familières ?
» Expressions parlant de serpents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: