Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les expressions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Mer 27 Déc - 11:36

Adorer le veau d'or

Signification:

Avoir le culte de l'argent, des biens matériels.
Courtiser ceux qui sont riches.

Origine:

En 1170, on parlait du "veel d'or" devenu le "veau d'or" à la fin du XVe siècle.

Mais quel est donc ce "veau d'or" ?
Il nous faut remonter à Moïse pour le comprendre (selon l'Exode ). Alors que ce dernier était allé au sommet du mont Sinaï, histoire d'attendre que Dieu veuille bien lui donner les Tables de la Loi (il les a quand même attendu quarante jours !), les Hébreux qu'il avait conduit jusqu'au pied du mont attendaient, s'impatientaient et s'ennuyaient.
Supposant que Moïse ne reviendrait plus, ils demandèrent à Aaron de leur fabriquer un dieu. Celui-ci ordonna alors aux femmes et enfants de donner leurs bijoux avec lesquels, une fois fondus, il coula un jeune taureau en or évoquant les dieux égyptiens Hathor (une vache) et Apis (un taureau).
Lorsque Moïse revint enfin et constata le retour de l'idôlatrie chez son peuple, il se fâcha tout rouge et n'obtint le pardon de Dieu qu'en faisant massacrer 3000 des coupables.

Le "veau d'or" est d'abord devenu le symbole de l'oisiveté. À la fin du XVIIe siècle, il désignait encore un "homme qui n'a pas d'autre mérite que sa richesse", sens perdu aujourd'hui.
C'est au même moment qu'est apparue notre expression pour dire "avoir le culte de l'argent", mais aussi "courtiser, flatter les riches".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 28 Déc - 10:58

Chercher une aiguille dans une botte (meule) de foin

Signification:

Chercher une chose presque introuvable.
Vouloir réaliser une chose extrêmement difficile.

Origine:


La date d'apparition de cette expression n'est pas connue.
Madame de Sévigné l'emploie en 1652, mais il est probable qu'elle soit antérieure.

Quant au sens, l'expression contient une image suffisamment limpide.
Quiconque a déjà tenté de
retrouver une personne perdue dans une foule,
chercher une information pertinente sur Internet,
trouver l'origine de l'expression chercher une aiguille dans une meule de foin pour l'écrire sur son site,
s'est vite rendu compte qu'il a entrepris une tâche aussi difficile que de tenter de retrouver une véritable aiguille de couture tombée au milieu d'une botte de vrai foin (sans être muni d'un détecteur de métaux très sensible, bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 28 Déc - 11:00

Avoir de beaux restes

Signification:

Garder des restes de beauté.

Origine:

Sachant qu'à l'origine, au XVIIe siècle, cette expression s'appliquait surtout aux personnes de sexe féminin, peut-on décemment dire d'une femme qu'elle a de beaux restes lorsqu'on sait que les 'restes', ce sont aussi les résidus d'une dépouille, souvent dans un état de putréfaction plus qu'avancé ?

Eh bien oui, on le peut ! Car, depuis cette époque, les 'restes', ce sont également ce qu'il reste de sa beauté chez une femme mûre. Lorsqu'elle a de beaux restes, c'est que la femme en question, qui a été belle dans son jeune temps, est encore capable de séduire un de ces hommes qui échangeraient pourtant bien volontiers leur femme de 50 ans contre deux de 25, les présomptueux.

Cela dit, ce genre de qualificatif s'emploie en général entre hommes un tantinet machistes. Il est en effet peu probable qu'une femme qui s'entendrait dire cela sous cette forme le prenne pour un compliment.

Complément:

Cette expression peut aussi s'utiliser ironiquement pour désigner un défaut persistant. Ainsi, au XVIIIe siècle, on trouvait déjà le dialogue suivant :
« - Cela passera : moi, j' étais tout de même (parleuse impitoyable) dans ma jeunesse.
- Mais vous en avez encore de beaux restes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 9:56

Voir quelque chose par le petit bout de la lorgnette

Signification:

Ne voir des choses qu'une petite partie, qu'un aspect accessoire dont on exagère l'importance, au point de négliger l'ensemble.
Avoir des vues étriquées, un esprit étroit.

Origine:

Notre lorgnette, ici, n'est pas cette ancienne paire de lunettes tenue à la main par sa poignée (), mais cet instrument optique, généralement rétractable, qui permet de voir de plus près et avec plus de détail des choses éloignées () ; une demi-paire de jumelles, en quelque sorte.

Cette expression date du milieu du XIXe siècle.
Si son sens est clair pour la plupart des gens, elle semble pourtant souvent absurde à certains car ils croient que "voir par le petit bout", veut dire tenir la lorgnette à l'envers, avec le gros bout devant l'oeil, la vue étant 'transmise' vers sa cible par le petit bout.
Mais que nenni ! C'est bien du bon usage de la lorgnette qu'il s'agit !

En effet, si vous utilisez normalement cet instrument, avec l'oeil sur le petit bout (vous regardez bien alors "par le petit bout"), pour viser un objet relativement proche de vous, vous n'en verrez qu'une toute petite partie, démesurément grossie.
L'objet étant vu à travers la lorgnette, vous n'en voyez que des détails et sa vue d'ensemble vous échappe.
La métaphore de notre expression devient donc limpide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 10:01

Etre le dindon de la farce


Signification:


Se faire duper, se faire avoir lors d'une affaire.

Origine:

Il existe deux principales explications pour l'origine de cette expression :

La première se situe au Moyen Âge où les farces étaient des intermèdes comiques dans des spectacles.
Parmi les personnages récurrents de ces pièces, on trouvait des pères crédules, bafoués par des fils peu respectueux. Ces pères étaient surnommés les pères dindons.
Un tel personnage, souvent dupé par sa progéniture, était donc le dindon de la farce.
Hélas, à moins qu'autre chose ait porté le nom de 'dindon' autrefois ou que ce mot ait été déformé, un petit problème de date se pose car les dindons que nous connaissons ont été ramenés du Mexique bien plus tard, à partir du XVIe siècle.

Une autre explication, donnée par Claude Duneton, viendrait d'un spectacle forain 'Le ballet des dindons' qui a existé à Paris entre 1739 et 1844.
Dans ce spectacle, des dindons étaient posés sur une plaque métallique progressivement chauffée par dessous au point que les pauvres volatiles finissaient par 'danser' pour tenter d'éviter de se brûler les pattes.
Bien entendu cette 'farce' faisait beaucoup rire les spectateurs de l'époque qui appréciaient les cruautés animalières comme les combats d'animaux, par exemple, mais qui aimaient aussi d'autres spectacles divertissants comme les pendaisons ou les passages à la guillotine.
Heureusement pour elle que Brigitte Bardot n'a pas vécu à cette époque ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 10:04

Allumer / ouvrir ses quinquets


Signification:

Regarder attentivement, avec attention.

Origine:

Voilà une expression que l'on n'entend plus guère de nos jours. Elle a pourtant eu son heure de gloire, après sa naissance au milieu du XIXe siècle, à une époque où les quinquets étaient encore très utilisés.

Depuis le début du XIXe, les quinquets sont les yeux, en argot. Donc, c'est bien en ouvrant ses quinquets, qu'on peut regarder quelque chose.
Mais pourquoi utilise-t-on aussi le verbe 'allumer' ?

C'est à la fin du XVIIIe siècle que le physicien Argand invente une lampe à huile d'un genre nouveau. Au lieu d'une simple mèche baignant dans un bain d'huile, fournissant une lumière faible et beaucoup de fumée, il imagine une lampe à huile dans laquelle la mèche a une forme de cylindre, le passage de l'air en son centre y attisant la flamme pour procurer une lumière beaucoup plus vive et générant beaucoup moins de fumée.
Là-dessus, l'apothiquaire Quinquet copie et améliore un peu l'invention et la commercialise. Pour les consommateurs, elle devient la lampe à la Quinquet, puis, plus simplement, le quinquet ().

Ce n'est que plus tard que l'oeil, "la lumière de l'âme", devient familièrement le quinquet qu'on peut aussi bien ouvrir qu'allumer.

Complément:


Au milieu du XXe siècle sont apparus les "faux quinquets" pour désigner les lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 10:06

Grosso modo

Signification:

Approximativement, en gros, sans entrer dans le détail.

Origine:

Cette locution adverbiale vient du latin médévial.
Elle est composée à partir de grossus (gros) et de modus (manière) pour dire "de grosse manière" ou "de manière grossière".

Selon Littré, sa première apparition se situerait au XIVe siècle, chez Henri de Mondeville (). Mais d'autres sources ne la situent qu'au XVIe siècle, en 1566 dans "Traité préparatif à l'Apologie pour Hérodote" d'Henri Estienne ().
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 10:08

Faire d'une pierre deux coups

Signification:

Obtenir deux ou plusieurs résultats, atteindre deux ou plusieurs objectifs avec une seule action ou un seul moyen.

Origine:

Cette expression est attestée chez Montaigne au XVIe siècle, mais il est probable qu'elle existait sous une forme ou une autre bien avant.

La métaphore est extrêmement simple à comprendre : si quelqu'un, à l'aide d'un seul jet de pierre, arrive à toucher deux cibles différentes, il fait d'une pierre deux coups.
Il est donc assez compréhensible qu'au figuré ce soit aussi le cas lorsqu'on entreprend une action et qu'on obtient deux ou plusieurs résultats.

Complément:

Si on conçoit qu'une pierre lancée avec force puisse rebondir sur ou être déviée par sa première cible pour aller en taper une deuxième, à condition que le lanceur soit habile, c'est déjà un peu plus difficile avec le lancer de parpaings.

Heureusement que le lancer de nains a été récemment interdit par le conseil d'état (), sinon on aurait peut-être vu apparaître "faire d'un nain deux coups".
A quand le lancer de yétis ? cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:41

Se fâcher à propos de bottes

Signification:

(Se fâcher) sans raison, sans motif important.
Hors de propos.
A propos de tout et de rien.

Origine:


Botte de Nevers ? Botte de radis ? Foin de ces bottes-là ! Car il semble qu'il s'agisse bien ici de ces bottes qu'on met aux pieds et dans lesquelles on peut parfois avoir du foin ().

Pourtant, si cette expression est attestée dès 1636, son origine reste mystérieuse.

Prise isolément, à propos de bottes s'emploie souvent par quelqu'un qui, au cours d'une conversation, passe du coq à l'âne ("À propos de bottes, je vous signale que Charles-Gustave vient d'obtenir son bac avec mention").

Pourquoi des bottes au lieu de sachets de thé, d'olives noires ou de dinosaures ? Les raisons semblent en avoir été perdues.
Ce qui n'a pas empêché certains de rajouter "d'oignons", à la suite de la locution, pouvant ainsi faire croire à la 'botte' définie par le dictionnaire comme un "assemblage de plusieurs choses de même nature liées ensemble" (cet ajout vient peut-être de la récupération de la rime de Georges Brassens dans 'Hécatombe' ).

Le sens de "sans motif important", utilisé à propos d'une querelle n'est pas plus explicité par les lexicographes.

Pourtant à la même époque que celle où cette expression est apparue, on disait aussi "je ne m'en soucie non plus que de mes vieilles bottes" pour dire qu'on ne se souciait vraiment pas de quelque chose.
Dans cette expression, les (vieilles) bottes n'avaient donc aucune valeur, aucune importance. Alors peut-être que ce sont ces même bottes qui sont les causes de la fâcherie.
Et comme elles ne valent rien, cela aurait aussi pu justifier de dire "à propos de rien" pour introduire dans une conversation un sujet complètement différent du précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:44

S'amarrer à couple

Signification:

S'amarrer bord à bord, flanc à flanc (pour des bateaux).

Origine:

'Couple' vient du latin 'copula' qui n'est pas du tout le passé simple de 'copuler' mais qui voulait dire 'lien' ou 'chaîne', 'couple' ayant aussi simplement désigné un "groupe de deux choses".

Ceux qui ont déjà navigué en Méditerranée ou qui se sont promenés dans des ports ont pu constater que les bateaux y sont généralement amarrés perpendiculairement au quai ou au ponton par leur poupe (l'arrière) ou leur 'cul', ou bien par leur proue (l'avant) ou leur étrave.

Mais dans de nombreux cas ou beaucoup d'autres endroits, les bateaux s'amarrent à couple, c'est-à-dire leur flanc contre le quai ou contre le flanc d'un autre bateau.

Ce 'couple'-là vient de la marine, au milieu du XVIe siècle. Un couple est une pièce de la charpente d'un bateau, composée de deux membres courbes symétriques et perpendiculaires à la quille, éléments qui, avec les autres couples, vont donner sa forme à la coque (une bonne image valant mieux que de long discours, voici ici une coque avec de nombreux couples - mais tous les bateaux n'en ont pas autant).

Ainsi, s'amarrer à couple, c'est mettre les couples d'un bateau (donc son flanc) contre les couples d'un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:46

Boire un canon


Signification:


Boire un verre d'alcool.


Origine:


Pour pouvoir boire un canon d'artillerie, encore faut-il qu'il soit fondu au préalable. Or, du métal fondu, c'est brûlant donc imbuvable.
En clair, y'a quelque chose qui cloche là-dedans, la piste n'est pas la bonne !

Pour savoir d'où vient notre canon, il nous faut remonter au XVIe siècle où le canon qui, c'est bien connu, faisait 1/16e de pinte, était une mesure de capacité utilisée pour le vin et les spiritueux.
C'est au début du XIXe que ce canon-là désigne familièrement un simple verre de vin.

Mais il ne faut pas oublier aussi le 'coup' qui, dès la fin du XIVe siècle, désignait aussi la quantité de liquide (principalement, de boisson alcoolisée) que l'on boit en une seule fois, d'un seul trait.
Ce coup-là (seculorum), a donné "boire un coup".
Boire un canon soviétique, c'est boire un verre de vin rouge. Ensuite, du "coup de canon" au coup ou au canon qu'on boit, il y a des rapprochements qu'il est aisé de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:48

Faire le Jacques

Signification:

Faire l'imbécile (avec une connotation positive, dans le cas de plaisanteries et drôleries, ou négative, dans le cas de bêtises).

Origine:


Cette expression apparaît vers 1880.
A cette époque, Jacques est un des prénoms (comme Gilles ou Guillaume) désignant un simple d'esprit, un naïf, un niais.

Aujourd'hui, selon le type d'imbécillité, on dirait 'faire le pitre (ou l'andouille)' ou bien 'faire l'imbécile (ou le con)'.

Il n'est pas impossible que cette expression soit une importation venue d'Outre-Manche, où la locution anglaise 'to play the Jack', utilisée par Shakespeare, voulait dire 'faire le farceur ou le fourbe'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:51

Avoir barre sur quelqu'un

Signification:

Prendre l'avantage sur quelqu'un, dominer un adversaire.

Origine:

Maintenant que les PC, les Playstation et autres XBox ont détrôné les jeux d'autrefois, le jeu des barres est autant tombé dans l'oubli que le colin-maillard, par exemple.

Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu très ancien puisqu'à l'époque de Pluton, les Grecs jouaient déjà à l'ostrakinda, aux règles très proches.
Au Moyen Âge, le jeu de barres se pratiquait après dîner, comme moyen de digestion, et même Napoléon se délassait en jouant aux barres.

À ce jeu, un joueur avait barre sur un autre lorsqu'il suffisait, sous certaines conditions, qu'il le touche pour le faire prisonnier (voir les règles dans la rubrique 'Compléments').

Compléments:

Cette expression devrait normalement s'écrire "avoir barres sur quelqu'un", mais c'est la forme au singulier qui est la plus couramment utilisée.

Règles du jeu (Claude Aveline - Le code des jeux) :
Deux camps de force équivalente se font face sur les petits côtés d'un rectangle, deux fois plus long que large. Le numéro 1 du camp désigné par le sort pour débuter s'avance vers l'autre camp et dit : « Je demande barres contre Jean - ou Jacques, ou Gontrand, ou Hildegarde. »
Le joueur provoqué tend la main que le numéro 1 frappe trois fois. Aussitôt le troisième coup donné, le numéro 1 s'enfuit vers son camp, poursuivi par Jean, Jacques, Gontrand ou Hildegarde, qui a « barre » sur lui. Mais n'importe quel joueur de son propre camp, sorti de la ligne une fois la poursuite commencée, a « barre » sur le poursuivant.
L'autre camp lance à son tour un coureur qui a également « barre » sur le dernier adversaire. Et ainsi de suite.
Le coureur attrapé devient prisonnier et, à trois pas en dehors du camp ennemi, tend le bras vers son camp pour être délivré. Il le sera dès que l'un de ses coéquipiers lui aura touché la main.
Les prisonniers d'un même camp se placent en chaîne. Plus la chaîne est longue, plus leur libération est facile, car elle les rapproche de leur équipe. Il faut donc décider avant l'entrée en jeu s'ils devront être libérés un à un, ou si le premier prisonnier libéré entraîne la libération de tous les autres. Cette dernière solution risque de favoriser le camp le moins adroit.
Afin d'échapper à une poursuite, un joueur peut se réfugier
chez ses adversaires, qui auront « barre » sur lui dès qu'il
s'échappera de leur camp. Il en sortira au contraire librement
si le jeu s'interrompt, c'est-à-dire lorsqu'un joueur fait ou
délivre un prisonnier. Ce joueur va alors demander « barres »
au camp ennemi.
La partie est gagnée quand un nombre convenu de prisonniers a été atteint par l'un ou l'autre camp.

Z'avez pas tout compris ? C'est pas grave, moi non plus ! Rolling Eyes Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Jeu 4 Jan - 16:54

Le ventre mou

Signification:

Le point faible, de moindre résistance de quelqu'un, d'une organisation, de quelque chose.

Origine:

Depuis le milieu du XVe siècle, le 'ventre' désigne aussi le courage, l'énergie, la volonté ("avoir quelque chose dans le ventre").
Par extension, le 'mou' de ce ventre, image de quelque chose de flasque, fait au contraire penser à une chose sans énergie, sans résistance ("il n'a rien dans le ventre").

La date exacte de naissance de cette expression ne semble pas connue, mais elle a été utilisée au moment de la seconde guerre mondiale lorsque les alliés ont discuté de l'opportunité, après avoir envahi l'Italie, de s'attaquer aux Balkans, ventre mou de l'Europe, où l'ennemi était en difficulté, en commençant par la Slovénie.
Mais suite à l'opposition ferme de Staline et au ralliement de Roosevelt à cette position, cette zone a finalement été 'libérée' par les soviétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Ven 5 Jan - 20:15

La critique est aisée, mais l'art est difficile


Signification:

Il est très facile de critiquer ce que font les autres, autrement plus difficile de réaliser quelque chose.

Origine:

Cette locution proverbiale a été imaginée en 1732 par Philippe Néricault, auteur et comédien dont le nom de scène était Destouches ().

En tant qu'auteur, il n'a pas laissé de souvenir réellement impérissable sauf pour trois de ses citations, toujours très utilisées à notre époque.
On a en effet retenu de lui, en plus de notre expression, "les absents ont toujours tort" et "chassez le naturel, il revient au galop"[1].

La version originale de l'expression était : "la critique est aisée et l'art est difficile".
Le sens de l'expression est très simple à comprendre, la "critique" étant ici le jugement défavorable, tandis que l' "art" n'est pas seulement lié à la création d'oeuvres artistiques, car il désigne, d'une manière générale, la façon de faire quelque chose.

[1] Citation astucieusement reprise dans le récent film "Camping", de Franck Dubosc, sous la forme "Chassez le naturiste, il revient au bungalow".

Complément:

Certains prétendent que c'est le Minotaure qui aurait dit "la critique est Thésée" (). Mais mon petit doigt me dit qu'il n'en est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medromi
Admin


Nombre de messages : 3523
Age : 43
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Ven 5 Jan - 23:14

Merci brume pour ces expressions et leurs explications et surtt l'origine j'aime savoir d'ou viennent les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Ven 5 Jan - 23:17

Je suis abonnée à un site et j'en reçois une ch jour , j'en découvre plein d'inconnues pour moi , et svt l'origine de ces expressions est assez amusante , et le côté historique passionnant , j'en ai d'autres , mais certaines sont un peu "choquantes" , j'ose pas les mettre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Medromi
Admin


Nombre de messages : 3523
Age : 43
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Ven 5 Jan - 23:20

Brume a écrit:
Je suis abonnée à un site et j'en reçois une ch jour , j'en découvre plein d'inconnues pour moi , et svt l'origine de ces expressions est assez amusante , et le côté historique passionnant , j'en ai d'autres , mais certaines sont un peu "choquantes" , j'ose pas les mettre ...

Tu fais bien au moins on prend soin de toutes les sensibilites, sinon je tâcherais d'en mettre de chez nous en arabe phonétique et leurs traductions, d'hommage que je ne sache pas les origines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Ven 5 Jan - 23:23

oH oui , mets en çà m'intéresse aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 6 Jan - 11:02

Décrocher la timbale

Signification:

Obtenir un objet convoité, parvenir à ses fins.

Origine:

Cette expression date du XIXe siècle.
Elle fait allusion aux mâts de cocagne, souvent dressés dans les villages et enduits de suif ou de savon pour les rendre glissants, au sommet desquels on accrochait des victuailles et/ou une timbale en argent, objets qui appartenaient alors à celui qui arrivait à aller les décrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 13 Jan - 11:45

Faire long feu


Signification:

Traîner en longueur, ne pas produire l'effet attendu, échouer.

Origine:

Cette expression est une métaphore qui date d'avant l'invention des cartouches étanches, lorsque, par exemple, on chargeait un fusil avec de la poudre parfois trop humide pour qu'elle puisse s'enflammer d'un coup au moment de la percussion et provoquer une explosion ().
La poudre pouvait alors faire un misérable 'pschitt' trop mou pour expulser la balle avec force.

D'une manière générale, si l'amorce ou la mèche destinée à faire exploser une cartouche, un bâton de dynamite, un pétard, un baril de poudre s'éteint ou se consume trop lentement pour provoquer l'explosion, ça fait long feu.

Complément:

Ne pas confondre cette expression avec 'ne pas faire long feu' où, cette fois, la métaphore porte sur un véritable feu (à rapprocher de 'feu de paille'), et qui veut dire 'ne pas durer ou rester longtemps'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 13 Jan - 11:47

En connaître un rayon

Signification:

Être très compétent (dans un domaine).
Bien connaître (un sujet).

Origine:

Les cyclistes en connaissent un sacré rayon sur leur monture à deux roues truffées de ces objets ! Cependant, ce n'est pas du domaine de la pédale que vient notre expression qui date du milieu du XIXe siècle, mais de celui de la consommation (même si les cyclistes professionnels sont, à l'insu de leur plein gré, de grands consommateurs de produits pas toujours très recommandables).

Dans les temples où le peuple se rend rituellement chaque samedi, accompagné d'un Caddie® (), afin d'y dépenser le peu d'argent que son dur labeur lui a permis de gagner, les marchandises sont regroupées par catégorie (la puériculture, l'électro-ménager, l'hygiène corporelle...) et présentées sur des rayonnages.
Pour chaque catégorie, il existe un responsable de rayon qui est supposé tout savoir sur les produits qu'il gère, car il doit connaître son rayon.

C'est bien de ces rayons-là que vient notre expression, mais sa formulation serait un mélange avec l'ancienne expression "en mettre en rayon" qui voulait dire "se dépenser ou travailler avec ardeur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 13 Jan - 11:49

A plein badin


Signification:

À toute vitesse.


Origine:

Il faut avoir fréquenté le milieu de l'aviation pour comprendre l'origine de cette expression dont l'explication sera simple et courte.

C'est en 1879 que naît Raoul-Edouard Badin, officier français passé par SupAéro (promotion 1910). L'histoire ne nous dit pas si ce monsieur avait un tempérament badin, mais il avait au moins quelques neurones opérationnels, puisqu'en 1914 il a inventé cet anémomètre qui, dans les avions, permet de mesurer la vitesse de l'aéronef par rapport à l'air et qui depuis s'appelle, je vous le donne en mille, un badin ().
De là, il est facile d'imaginer que, lorsque l'aiguille du badin tutoie le taquet de blocage de droite[1], c'est que l'avion est à plein badin.

[1] C'est une image : il n'y a en général pas de taquet bloqueur d'aiguille sur un badin et la vitesse maximum n'est pas forcément affichée à droite ().
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 13 Jan - 11:51

Au creux de la vague


Signification:

Dans une mauvaise situation psychologique, économique...
Au bas de sa popularité (pour un artiste).

Origine:

Qu'est-ce qu'une vague ? Les définitions varient selon les dictionnaires, mais la 8e édition de celui de l'Académie Française indique que c'est une "masse d'eau de la mer, d'un lac, d'une rivière, qui est agitée ou soulevée par les vents ou par toute autre impulsion".
Dans sa partie haute, elle comporte une crête. Entre deux points hauts, donc entre deux crêtes[1], il y a un point bas, le creux.

Avant de redescendre dans notre creux, il est intéressant de savoir qu'au XVIe siècle, si en Méditerranée, on parlait bien de 'vague', dans les océans, on parlait plutôt de 'oule' (écrit aussi 'houle'), mot imité de l'espagnol 'ola' qui signifie 'vague' et qui sert maintenant à désigner chez nous aussi ces vagues humaines que font parfois les spectateurs dans des tribunes.

Pour en revenir à notre creux, c'est métaphoriquement qu'il désigne une perte total de dynamisme, là où la crête est un symbole d'élan ou d'énergie ; dans le creux, la masse d'eau est aussi effondrée que le moral de celui qui est dépressif.

[1] Car si un train peut parfois en cacher un autre (et même s'il est très rare de trouver un train sur une vague), une vague, elle, est toujours suivie d'une consoeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Les expressions   Sam 13 Jan - 11:53

Secouer comme un prunier / secouer les prunes


Signification:

Secouer fortement.
Rabrouer sévèrement, faire de vifs reproches.

Origine:

Si le sens de "secouer fortement" coule de source, celui de "rabrouer" est un peu moins évident. Mais il s'agit simplement du sens au figuré, considérant qu'une personne qui a eu droit à de sévères remontrances en est toute retournée, comme si on l'avait secouée pour lui enlever la pulpe du fond. Sans oublier qu'au XVe siècle, le verbe avait aussi le sens de 'rudoyer'.

Et puis pourquoi "comme un prunier" au lieu d'un "abricotier" ou un "pêcher", par exemple ?

Il est d'usage et facile de secouer un arbre fruitier pour en faire tomber quelques fruits mûrs (pour certaines cultures, le secouage est même la technique de ramassage de prédilection).
Mais attention quand même ! Si recevoir une pomme sur la tête ne fait pas grand mal (s'il vivait encore, Newton aurait pu nous le confirmer ), il n'en est pas de même pour une noix de coco.

Donc, si nombreux sont les arbres susceptibles de se faire secouer, pourquoi est-ce le prunier qui a eu l'heur d'être choisi pour notre expression apparue à la fin du XIXe siècle ?
Cela vient probablement et tout simplement d'anciens emplois figurés de la 'prune' qui, depuis le XIVe siècle, désignait un coup, une blessure.

Secouer les prunes est une autre forme abrégée de l'expression dans laquelle l'arbre est remplacé par ses fruits.

Complément:

Notez que "se secouer les prunes" peut aussi vouloir dire "sortir de sa léthargie, de son apathie pour s'activer enfin à quelque chose". Ou, autrement dit, s'auto-secouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les expressions   Aujourd'hui à 19:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Les expressions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nos expressions Quebecoise
» CHAT : les expressions du chat
» Expressions animales
» Quelle est la signification des fruits et des légumes dans des expressions familières ?
» Expressions parlant de serpents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: