Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mes histoires de sagesse préférées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 14:34

L'homme qui aimait les étoiles de mer !

Un de nos amis marchait sur une plage mexicaine déserte, au coucher du soleil. Peu à peu, il commença à distinguer la silhouette d'un autre homme dans le lointain. Quand il fut plus près, il remarqua que l'homme, un indigène du pays, ne cessait de se pencher pour ramasser quelque chose qu'il jetait aussitôt à l'eau. Maintes et maintes fois, inlassablement, il lançait des choses à tour de bras dans l'océan.

En s'approchant encore davantage, notre ami remarqua que l'homme ramassait les étoiles de mer que la marée avait rejetées sur la plage et, une par une, les relançait dans l'eau.

Notre ami était intrigué. Il aborda l'homme et lui dit: "Bonsoir, mon ami. Je me demandais ce que vous étiez en train de faire."

"Je rejette les étoiles de mer dans l'océan. C'est la marée basse, voyez-vous, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir du manque d'oxygène."

"Je comprends, répliqua notre ami, mais il doit y avoir des milliers d'étoiles de mer sur cette plage. Vous ne pourrez pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et vous ne vous rendez pas compte que le même phénomène se produit probablement à l'instant même sur des centaines de plages tout le long de la côte? Vous ne voyez pas que vous ne pouvez rien y changer?"

L'indigène sourit, se pencha et ramassa une autre étoile de mer. En la rejetant à la mer, il répondit: "Ça change tout pour celle-là!"

Jack Canfield et Mark V. Hansen


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 14:37

Les deux loups !


Un homme âgé dit à son petit-fils, venu le voir très en colère contre un ami qui s'était montré injuste envers lui :

"Laisse-moi te raconter une histoire... Il m'arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n'en éprouvent aucun regret. Mais la haine t'épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C'est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure. J'ai souvent combattu ces sentiments"

Il continua :" C'est comme si j'avais deux loups à l'intérieur de moi; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure et ne s'offense pas lorsqu'il n'y a pas lieu de s'offenser. Il combat uniquement lorsque c'est juste de le faire, et il le fait de manière juste. Mais l'autre loup, ahhhh...! Il est plein de colère. La plus petite chose le précipite dans des accès de rage.

Il se bat contre n'importe qui, tout le temps, sans raison. Il n'est pas capable de penser parce que sa colère et sa haine sont immenses. Il est désespérément en colère, et pourtant sa colère ne change rien. Il est parfois si difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit."

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux et demanda : " Lequel des deux loups l'emporte, grand-père ?"

Le grand-père sourit et répondit doucement : "Celui que je nourris."

Une fable amérindienne que l'on raconte le soir autour du Feu Sacré.
Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 14:46

Brume a écrit:
Les deux loups !


Un homme âgé dit à son petit-fils, venu le voir très en colère contre un ami qui s'était montré injuste envers lui :

"Laisse-moi te raconter une histoire... Il m'arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n'en éprouvent aucun regret. Mais la haine t'épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C'est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure. J'ai souvent combattu ces sentiments"

Il continua :" C'est comme si j'avais deux loups à l'intérieur de moi; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure et ne s'offense pas lorsqu'il n'y a pas lieu de s'offenser. Il combat uniquement lorsque c'est juste de le faire, et il le fait de manière juste. Mais l'autre loup, ahhhh...! Il est plein de colère. La plus petite chose le précipite dans des accès de rage.

Il se bat contre n'importe qui, tout le temps, sans raison. Il n'est pas capable de penser parce que sa colère et sa haine sont immenses. Il est désespérément en colère, et pourtant sa colère ne change rien. Il est parfois si difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit."

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux et demanda : " Lequel des deux loups l'emporte, grand-père ?"

Le grand-père sourit et répondit doucement : "Celui que je nourris."

Une fable amérindienne que l'on raconte le soir autour du Feu Sacré.
Auteur inconnu
Nous sommes tous comme ça je pense, la colére l'emporte souvent sur la raison :pour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dûne
Maitre Posteur
Maitre Posteur


Masculin
Nombre de messages : 900
Age : 56
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 16:44

Brume a écrit:
Les deux loups !


Un homme âgé dit à son petit-fils, venu le voir très en colère contre un ami qui s'était montré injuste envers lui :

"Laisse-moi te raconter une histoire... Il m'arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n'en éprouvent aucun regret. Mais la haine t'épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C'est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure. J'ai souvent combattu ces sentiments"

Il continua :" C'est comme si j'avais deux loups à l'intérieur de moi; le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure et ne s'offense pas lorsqu'il n'y a pas lieu de s'offenser. Il combat uniquement lorsque c'est juste de le faire, et il le fait de manière juste. Mais l'autre loup, ahhhh...! Il est plein de colère. La plus petite chose le précipite dans des accès de rage.

Il se bat contre n'importe qui, tout le temps, sans raison. Il n'est pas capable de penser parce que sa colère et sa haine sont immenses. Il est désespérément en colère, et pourtant sa colère ne change rien. Il est parfois si difficile de vivre avec ces deux loups à l'intérieur de moi, parce que tous deux veulent dominer mon esprit."

Le garçon regarda attentivement son grand-père dans les yeux et demanda : " Lequel des deux loups l'emporte, grand-père ?"

Le grand-père sourit et répondit doucement : "Celui que je nourris."

Une fable amérindienne que l'on raconte le soir autour du Feu Sacré.
Auteur inconnu
brume je connais bien cette histoire :roll: :roll: :roll: :!: :!: :tongue: :silent:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 19:32

Et oui qui ne la connait pas Dûne!!!
On a tous 2 loups en nous, et de temps en temps on nourrit l'un plus que l'autre...

:tongue: :tongue: :tongue:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 19:34

L'âne du fermier !


Un jour, l'âne d'un fermier tomba dans un puits. L'animal gémissait pitoyablement depuis des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il décida que l'animal était vieux et que le puits devait disparaître de toute façon, et que ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.

Il invita tous ses voisins à venir l'aider. Ils prirent tous une pelle et commencèrent à boucher le puits. Au début, l'âne réalisa ce qui se produisait et se mit à brailler terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il se tut.

Quelques pelletées plus tard, le fermier regarda dans le fond du puits et fut bien étonné : avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l'âne se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.

Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, l'âne put sortir hors du puits et se remit à trotter !

La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d'ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n'abandonnant jamais !

Secouez-vous et foncez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nejma
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 2211
Age : 37
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 20 Déc - 20:16

:pour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 1:22

Le crapaud dans la pelouse

Un homme offrit à sa fille de douze ans une somme d'argent pour couper le gazon. La petite fille attaqua la besogne avec grand plaisir et le soir, toute la pelouse avait été magnifiquement tondue- c'est-à-dire, sauf un grand carré de gazon laissé long dans un coin.

Quand l'homme dit qu'il ne pouvait pas donner la somme convenue, vu que le gazon n'avait pas été coupé entièrement, la petite fille dit qu'elle était prête à laisser tomber l'argent, mais qu'elle ne couperait pas le carré en question.

Curieux de savoir pourquoi, l'homme alla vérifier le carré de gazon non coupé. Là, au beau milieu du carré était assis un gros crapaud: la petite fille n'avait pas eu le cœur de passer dessus avec la tondeuse.

Où est l'amour il y a désordre.

Un ordre parfait transformerait le monde en cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 1:27

Elevez vos cœurs vers les montagne

Un pélerin âgé cheminait vers les monts Himalaya par un froid d'hiver mordant, quand il se mit à pleuvoir.

Un aubergiste lui dit:" Comment espérez-vous vous rendre jusque là par un temps pareil, mon bon monsieur?"

Le vieillard répondit, la figure toute réjouie: " Mon cœur y est déjà: alors c'est facile pour le reste de moi-même de le suivre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 2:04

une histoire de sagesse

Un monde sans noirs – auteur inconnu
(Newsletter du 16 décembre 2006)

On raconte une histoire très amusante et très révélatrice à propos d'un groupe de Blancs qui en avaient marre des Noirs. Ces Blancs avaient décidé, d'un commun accord, de s'évader vers un monde meilleur. Ils étaient donc passés par un tunnel très sombre pour ressortir dans une sorte de zone nébuleuse au cours d'une Amérique sans Noirs, où toute trace de leur passage avait disparue.

Au début, ces Blancs poussèrent un soupir de soulagement. Enfin, se dirent-ils, fini les crimes, la drogue, la violence et le bien-être social. Tous les Noirs ont disparus. Mais soudainement, ils furent confrontés à une toute autre réalité.

La nouvelle Amérique n'était plus qu'une grande terre aride et stérile… Les bonnes récoltes étaient rares car le pays s'était jusque là nourri grâce au travail des esclaves noirs dans les champs.

Il n'y avait pas de villes avec d'immenses gratte-ciel, car Alexander Mills, un Noir, avait inventé l'ascenseur et, sans cette invention, on trouvait trop difficile de se rendre aux étages supérieurs.

Il n'y avait pratiquement pas d'automobiles, car c'était Richard Spikes, un Noir, qui avait inventé la transmission automatique. Joseph Gammel, un autre Noir, avait inventé le système de suralimentation pour les moteurs à combustion interne, et Garret A. Morgan, les feux de circulation.

En outre, on ne trouvait plus de réseau urbain express, car son précurseur, le tramway, avait été inventé par un autre Noir, Elbert R. Robinson.

Même s'il y avait des rues où pouvaient circuler automobiles et autres rames ferroviaires express, elles étaient jonchées de papier et déchets, car Charles Brooks, un Noir, avait inventé la balayeuse motorisée.

Il y avait très peu de magasines et de livres car John Love avait inventé le taille-crayon, William Purvis, la plume à réservoir, et Lee Burridge, la machine à écrire, sans compter W.A. Lovette avec sa nouvelle presse à imprimer. Vous l'avez deviné ? Ils étaient tous Noirs.

Même si les Américains avaient pu écrire des lettres, des articles et des livres, ils n'auraient pu les livrer par la poste, car William Barry avait inventé le tampon manuel et Phillip Downing, la boîte aux lettres.

Le gazon était jaunâtre et sec, car Joseph Smith avait inventé l'arrosoir mécanique, et John Burr, la tondeuse à gazon.

Lorsque les blancs entrèrent dans leurs maisons, ils trouvèrent que celles-ci étaient sombres, pas étonnant, Lewis Latimer avait inventé la lampe électrique, Michael Harvey, la lanterne, Grantville T. Woods, l'interrupteur-régulateur automatique.

Enfin leurs maisons étaient sales car Thomas W.Steward avait inventé la vadrouille (balai), et Lloyds P.Ray, la porte poussière.

Leurs enfants les accueillirent à la porte, pieds nus, débraillés et les cheveux en broussaille, à quoi fallait-il s'attendre ? Jan E. Matzelinger avait inventé la machine à former les chaussures, Walter Sammons, le peigne, Sarah Boone, la planche à repasser, et George T.Samon, la sécheuse à linge.

Les Blancs se résignèrent finalement à prendre une bouchée, dans tout ce chambardement, mais pas de chance, la nourriture était devenue pourrie car c'était un autre Noir, John Standard, qui avait inventé le réfrigérateur.

N'est-ce pas étonnant? Que serait le monde moderne sans contribution des Noirs ? Martin Luther King Jr. a dit un jour : "Quand vous êtes prêts à partir pour le travail, sachez que la moitié de toutes les choses et de tous les appareils dont vous vous êtes servis avant de quitter votre maison a été inventée par des Noirs".

Tout ça pour vous dire chers frères et sœurs que l'histoire des Noirs ne se résume pas seulement à l'esclavage quand nous pensons à Frederik Douglass, Martin Luther King Jr, Malcolm X, Marcus Garvey et Du Bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 19:00

Super ce texte! quelle belle leçon de vie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dûne
Maitre Posteur
Maitre Posteur


Masculin
Nombre de messages : 900
Age : 56
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 19:13

Brume a écrit:
Et oui qui ne la connait pas Dûne!!!
On a tous 2 loups en nous, et de temps en temps on nourrit l'un plus que l'autre...

:tongue: :tongue: :tongue:

mais moi mes 2 loup sont gentille pas comme vous :tongue: :tongue: :tongue: :silent:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 19:24

Bjr dûne, tu veux nous faire croire que ton loup noir ne se réveille jamais?? ohhhhhhh! :roll:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dûne
Maitre Posteur
Maitre Posteur


Masculin
Nombre de messages : 900
Age : 56
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 22 Déc - 21:18

Brume a écrit:
Bjr dûne, tu veux nous faire croire que ton loup noir ne se réveille jamais?? ohhhhhhh! :roll:

se sont des loups blanc :mdr: :mdr: :mdr: endormis dans leur grotte :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Sam 6 Jan - 19:01

Le thé contre l'épée



Un domestique, dans l'antique Chine, laissa
accidentellement tomber une goutte de thé sur le soldat
qu'il servait. Confus, il s'excusa, mais le soldat était
vexé : "Demain, chien, tu viendras te mesurer à moi.
je te donnerai une arme et l'on verra bien si tu es aussi
doué avec l'épée qu'avec le thé !"

Le domestique n'avait bien sûr aucune expérience du
combat. Il alla donc demander conseil à un ami,
le maître Ketaïo.

Ce dernier l'observait alors qu'il servait le thé.
Il remarqua le front du domestique, parfaitement lisse,
et l'intense concentration qui se dégageait de tous les traits
de son visage alors qu'il faisait couler un mince filet de thé
dans les bols, sans qu'aucune goutte ne tombe à côté.

- "Demain, lui dit Ketaïo, tu devras tenir ton sabre au dessus
de ta tête, comme si tu étais prêt à frapper le soldat.
Regarde-le bien en face, avec cette détermination et ce calme
que tu atteins lorsque tu me sers le thé."

Le lendemain, au petit matin, le domestique suivit les
conseils du maître. Le soldat était prêt à combattre mais il
se tint sur ses gardes : il observait le domestique, stable
sur ses appuis, serein. Il vissa son regard dans le sien et,
après un long moment, le soldat abaissa son arme, s'excusa
pour son arrogance et quitta les lieux sans se retourner.

...............................................................

Que nous apprend ce petit conte ?
Que dans la plupart des situations, le calme et la
concentration sont des atouts essentiels : vous ne résoudrez
peut être pas tous les problèmes ou les conflits avec
cette technique, mais vous forcerez au moins l'estime de vos
collègues ou de vos proches.

C'est le courage et la détermination du domestique qui
ont stoppé les ardeurs du soldat et non la technique du
sabre ou la violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mar 9 Jan - 19:24

Histoire de la Folie



La Folie décida d'inviter ses amis pour prendre un café chez elle.
Tous les invités y allèrent. Après le café la Folie proposa :

* On joue à cache-cache ?
* Cache-cache ? C'est quoi, ça ? - demanda la Curiosité.
* Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à cent et vous vous cachez.
* Quand j'ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le
prochain à compter.

Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse. 1, 2, 3,... - la Folie
commença à compter.

L'Empressement se cacha le premier, n'importe où. La Timidité, timide comme
toujours, se cacha dans une touffe d'arbre. La Joie courut au milieu du
jardin. La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d'endroit
approprié pour se cacher. L'Envie accompagna le Triomphe et se cacha près
de lui derrière un rocher. La Folie continuait de compter tandis que ses
amis se cachaient. Le Désespoir étaient désespéré en voyant que la Folie
était déjà à nonante-neuf.

* CENT ! cria la Folie.
* Je vais commencer à chercher...

La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n'avait pu s'empêcher
de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert. En
regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d'une clôture ne
sachant pas de quel côté il serait mieux caché. Et ainsi de suite, elle
découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité... Quand ils étaient tous
réunis, la Curiosité demanda

* Où est l'Amour ?

Personne ne l'avait vu. La Folie commença à le chercher. Elle chercha
au-dessus d'une montagne, dans les rivières au pied des rochers. Mais elle
ne trouvait pas l'Amour. Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier,
pris un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque
soudain elle entendit un cri. C'était l'Amour, qui criait parce qu'une
épine lui avait crevé un oeil. La Folie ne savait pas quoi faire. Elle
s'excusa, implora l'Amour pour avoir son pardon et alla jusqu'à lui
promettre de le suivre pour toujours. L'Amour accepta les excuses.

Aujourd'hui, l'Amour est aveugle et la Folie l'accompagne toujours......
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Mer 10 Jan - 23:57

PRENDRE LE TEMPS DE DIRE...

Un jour, un enseignant demanda à ses étudiants d'écrire les noms des autres étudiants dans la classe sur deux feuilles de papier et de laisser un espace entre chaque nom. Puis, il leur dit de penser à la chose la plus agréable qu'ils pourraient dire de chacun de leurs camarades et de le noter. Ça a pris le reste du cours pour finir leur tâche, et chaque étudiant quitta la salle en remettant leurs feuilles à l'enseignant.

Ce samedi-là, l'enseignant nota le nom de chaque étudiant sur une feuille individuelle pour chacun, et inscrivit ce que tout le monde avait dit de chacun.

Le lundi, elle a donné à chaque étudiant sa liste respective. Avant longtemps, la classe entière souriait. "Vraiment?" qu'elle entendit chuchoté. "Je ne savais pas que j'avais autant d'importance pour qui que ce soit!" et, "Je ne savais pas que les autres m'aimaient autant." fut la plupart des commentaires.

Personne n'a plus jamais parlé de ces papiers dans la classe à nouveau. Elle n'a jamais su s'ils en avaient discutés après la classe ou avec leurs parents, mais peu importe. L'exercice était arrivé à son but. Les étudiants étaient contents l'un de l'autre.

Ce groupe d'étudiants termina finalement l'année.

Plusieurs années plus tard, un des étudiants fut tué au Viêt-nam et l'enseignant assista aux funérailles de cet étudiant spécial. Elle n'avait jamais vu un homme dans un cercueil militaire avant. Il avait l'air si élégant, si mature. L'église fut remplie par ses amis. Un à un, ceux qui l'avaient aimé sont allés pour une dernière fois de voir le cercueil. L'enseignant fut le dernier à y aller. Comme il se tenait là, un des soldats qui était porteur du cercueil est venu vers lui. Il lui demanda : "Étiez-vous l'enseignant de maths de Marc?". Il hocha la tête en signe de oui. Alors il lui dit: "Marc m'a beaucoup parlé de vous."

Après les funérailles, la plupart des anciens camarades de classe de Marc sont allés déjeuner ensemble. Les parents de Marc étaient là, attendant de parler avec son enseignant de toute évidence. "Nous voulons vous montrer quelque chose," dit son père en sortant un portefeuille de sa poche. "Ils ont trouvé ça sur Marc quand il a été tué. Nous avons pensé que vous pourriez le reconnaître." En ouvrant le portefeuille, il a soigneusement enlevé deux morceaux de papier qui avaient évidemment été collés, pliés et repliés plusieurs fois. L'enseignant a su sans même regarder que les papiers étaient ceux où il avait énuméré toutes les bonnes choses que chacun des camarades de Marc avait dit de lui. "Merci beaucoup pour avoir fait cela," dit la mère de la Marc. "Comme vous pouvez le voir, Marc l'a gardé précieusement." Tous les anciens camarades de classe de Marc ont commencé à se rassembler autour de l'enseignant. Charlie souri d'une façon plutôt gênée et dit : "J'ai toujours ma liste dans le tiroir du haut de mon bureau à la maison." La femme de Chuck, un ancien étudiant, dit : "Chuck m'a demandé de mettre le sien dans notre album de mariage." "J'ai le mien aussi," dit Marilyne. "Il est dans mon journal intime." Alors Vicky, une autre camarade de classe, prit son livre de poche, en sortit son fragile morceau de papier contenant la liste et le montra au groupe. Puis elle dit : "Je porte ceci avec moi tout le temps" et sans battre de l'oeil, elle poursuivit: "Je pense que nous avons tous gardé notre liste."

C'est à ce moment que l'enseignant s'est finalement assis et s'est mis à pleurer. Il a pleuré pour Marc et pour tous ses amis qui ne le reverraient plus jamais. La quantité de gens dans la société est si grande que nous oublions que cette vie se terminera un jour. Et nous ne savons pas quand le jour viendra. Alors, s'il vous plaît, dites aux gens que vous aimez et dont vous vous souciez, qu'ils sont spéciaux et importants. Dites-leur avant qu'il ne soit trop tard...



(Auteur inconnu)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minaminou
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 6802
Age : 25
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Jeu 11 Jan - 0:36

Sad

_________________


http://www.pimpmysearch.com/php/create.php?gname=minaminou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Jeu 11 Jan - 1:38

minaminou a écrit:
Sad
moi aussi Sad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Jeu 11 Jan - 21:51

Un texte très émouvant, à méditer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Sam 13 Jan - 14:55

L'éducation du vieux Sage





Un vieux sage avait un fils qui ne voulait pas sortir de sa maison, car il était complexé par son physique.
Il craignait que l'on se moque de lui.
Son père lui expliqua alors qu'il ne fallait jamais écouter les gens et qu'il allait lui en donner la preuve.
-« Demain, lui dit-il, tu viendras avec moi au marché ! » Tôt de bon matin, ils quittèrent la maison, le vieux sage sur le dos de l'âne et son fils marchant à ses côtés.
Quand ils arrivèrent sur la place, des marchands ne purent s'empêcher de murmurer
- « Regardez cet homme. Il n'a aucune pitié ! Il se repose sur le dos de l'âne et laisse son pauvre fils à pied. »
Le sage dit à son fils
-« Tu as bien entendu ? Demain, tu viendras avec moi au marché » !
Le deuxième jour, le sage et son fils firent le contraire
le garçon monta sur le dos de l'âne et le vieil homme marcha à ses côtés. À l'entrée de la place, les mêmes marchands étaient là
- « Regardez cet enfant qui n'a aucune éducation, dirent-ils. il est tranquille sur le dos de l'âne, alors que son pauvre père doit se traîner dans la poussière. Si ce n'est pas malheureux de voir pareil spectacle » !
-« Tu as bien entendu ? dit le père à son fils. Demain, tu viendras avec moi au marché »!
Le troisième jour, ils partirent à pied en tirant l'âne derrière eux au bout d'une corde.
- « Regardez ces deux imbéciles, se moquèrent les marchands. Ils marchent à pied comme s'ils ne savaient pas que les ânes sont faits pour être montés ».
-« Tu as bien entendu ? dit le sage. Demain, tu viendras avec moi au marché » !
Le quatrième jour, lorsqu'ils quittèrent la maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l'âne.
A l'entrée de la place, les marchands laissèrent éclater leur indignation :
- « Quelle honte ! Regardez ces deux-là ! lis n'ont aucune pitié pour cette pauvre bête ».
Le cinquième jour, ils arrivèrent au marché en portant l'âne sur leurs épaules.
Mais les marchands éclatèrent de rire
- « Regardez ces deux fous qui portent leur âne au lieu de le monter ».
Aussi le sage conclut-il:

- « Mon fils, tu as bien entendu, quoi que tu fasses dans la vie, les gens trouvent toujours à critiquer. C'est pourquoi tu ne dois pas te soucier de leurs opinions : fais ce que bon te semble et passe ton chemin. »


D'après un conte persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minaminou
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 6802
Age : 25
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Sam 13 Jan - 15:48

elle est super ton histoire brume et tellement vrai!

_________________


http://www.pimpmysearch.com/php/create.php?gname=minaminou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Sam 13 Jan - 19:00

Un conte moderne sur le choix

Choisir à chaque instant son attitude

Jerry est gérant dans la restauration à Philadelphie. Il est toujours de
bonne humeur et a toujours quelque chose de positif à dire. Quand on lui
demande comment il va, il répond toujours: "Si j'allais mieux que ça, nous
serions deux: mon jumeau et moi!"

Quand il déménage, plusieurs serveurs et serveuses sont prêts à lâcher leur
job pour le suivre d'un restaurant à un autre pour la seule raison qu'ils
admirent son attitude. Il est quelqu'un qui motive naturellement. Quand un employé file
un mauvais coton, Jerry est toujours là pour lui faire voir le bon côté des
choses. Curieux, je suis allé voir Jerry un jour pour lui demander: "Je ne
comprends pas. Il n'est pas possible d'être toujours positif comme ça, partout, tout
le temps. Comment fais-tu?"

Et Jerry de répondre: "Tous les matins à mon réveil, je me dis que,
aujourd'hui, ou bien je choisis d'être de bonne humeur, ou bien je choisis
d'être de mauvaise humeur. Je choisis toujours d'être de bonne humeur.

Quand il arrive quelque incident déplorable, ou bien je choisis d'en être
la victime, ou bien je choisis d'en tirer une leçon. Quand quelqu'un vient se
plaindre à moi, ou bien je choisis d'entendre sa plainte, ou bien j'essaie
de lui faire voir le bon côté de la chose."

"Mais ce n'est pas toujours si facile", lui dis-je. Et Jerry d'enchaîner:
"La vie, c'est une question de choix. On choisit sa façon de réagir aux
situations. On choisit de quelle façon les autres peuvent nous influencer
ou non. On choisit d'être de bonne humeur ou de mauvaise humeur. On choisit de
vivre sa vie de la manière qui nous convient."

Plusieurs années plus tard, j'entends dire que Jerry a fait incidemment ce
qu'on ne doit jamais faire dans la restauration: il a laissé déverrouillée
la porte arrière du restaurant un bon matin et il s'est fait surprendre par
trois voleurs armés. En essayant d'ouvrir le coffre fort, sa main
tremblante de nervosité, il n'arrivait pas à faire la combinaison numérique. Un des
intrus a paniqué et a tiré. Heureusement pour Jerry, les choses n'ont pas
traîné et il a été vite transporté à l'hôpital. Après dix-huit heures de
chirurgie et des semaines de soins intensifs, Jerry a reçu son congé de
l'hôpital avec des débris de la balle qu'on avait réussi à lui retirer du
corps.

J'ai revu Jerry six mois après l'incident et je lui ai demandé comment il
réagissait à tout ça. "Si j'allais mieux que ça, dit-il, nous serions deux:
mon jumeau et moi. Tu veux voir les cicatrices?" Je n'ai pas voulu voir la
blessure mais je lui ai demandé ce qui lui avait passé par la tête au
moment du vol. Et Jerry de dire: "La première chose qui m'est venu à l'idée est
que j'aurais dû fermer à clé la porte arrière du restaurant. Et puis, étendu
sur le plancher après m'être fait tiré une balle, je me suis souvenu que je
pouvais encore faire un choix: ou bien de vivre ou bien de mourir. Et j'ai
choisi de vivre."

"T'as pas eu peur?" lui dis-je. Et lui de répondre: "Les ambulanciers ont
été bien corrects. Ils n'ont pas cessé de me dire que tout allait bien. Mais en
entrant dans le bloc opératoire de l'hôpital, j'ai vu l'expression faciale
des médecins et des infirmières et, là, j'ai eu peur. J'ai vu dans leurs
yeux que j'étais un homme mort et j'ai su que je devais agir vite."

"Et alors, qu'as-tu fait?" "Eh bien, mon ami, il y avait une grosse
infirmière qui me bombardait de questions; elle voulait savoir si j'étais
allergique à quelque chose. J'ai dit oui, et les médecins et les
infirmières se sont arrêtés pour entendre ce que j'allais leur dire. J'ai pris une
profonde respiration et je leur ai dit que j'étais allergique aux balles de
fusil! Quand ils ont eu cessé de rire, je leur ai dit que j'avais fait le
choix de vivre et qu'ils feraient mieux de m'opérer comme si j'étais un
homme vivant plutôt qu'un homme mort!"

Jerry a survécu grâce à l'expertise des médecins mais aussi grâce à son
attitude étonnante! J'ai appris de lui que, à tous les jours, nous devons
faire des choix: ou bien apprécier pleinement de la vie ou bien de s'y
emmerder tant qu'on veut. La seule chose qui nous appartient et que
personne ne peut contrôler, ni nous enlever, ce sont nos attitudes. Alors, quand on
peut cultiver des attitudes positives, tout le reste est de la petite
bière.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Dim 14 Jan - 23:20

Trés belle leçon de vie cette histoire, j'aimerais pouvoir positiver tout le temps comme cet homme!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume
Membre VIP
Membre VIP


Féminin
Nombre de messages : 1388
Age : 69
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Ven 19 Jan - 20:06

L'homme et l'enfant

Un homme tomba dans un trou et se fit mal.
Un cartésien se pencha et lui dit :
Vous n'êtes pas rationnel,
vous auriez dû voir ce trou.
Un spiritualiste le vit et dit :
Vous avez dû commettre quelque péché.
Un scientifique calcula la profondeur du trou.
Un journaliste l'interviewa sur ses douleurs.
Un yogi lui dit :
Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur.
Un médecin lui lança deux comprimés d'aspirine.
Une infirmière s'assit sur le bord et pleura avec lui.
Un psychologue l'incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans ce trou.
Une pratiquante de la pensée positive l'exhorta :
Quand on veut, on peut !
Un optimiste lui dit :
Vous auriez pu vous casser une jambe.
Un pessimiste ajouta :
Et çà risque d'empirer !
Puis un enfant passa et lui tendit la main ...

(Anonyme)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes histoires de sagesse préférées   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes histoires de sagesse préférées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Guides Noirs et Histoires et Légendes Noires (Tchou)
» vos belles histoires d'adoption
» dans la série "histoires de vieilles dames"...
» Jolies histoires de sauvetages...
» histoires de perroquets!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: