Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ::: we are the world :::

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
qlq1
Membre VIP
Membre VIP


Masculin
Nombre de messages : 2792
Age : 49
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: ::: we are the world :::   Dim 29 Avr - 18:09

Les résultats d'un sondage mené par les Nations Unies viennent de sortir. La question était : "Veuillez s'il vous plait donner honnêtement votre opinion sur d'éventuelles solutions à la pénurie de nourriture dans le reste du monde". Les résultats furent les suivants:

*En Afrique, personne ne comprit ce que signifiait « nourriture » ;
*En Europe de l'Est personne ne comprit ce que signifiait « honnêtement » ;
*En Europe de l'Ouest, personne ne comprit ce que signifiait « pénurie » ;
*En Chine, personne ne comprit ce que signifiait « opinion » ;
*Au Moyen-Orient, personne ne comprit ce que signifiait « solution » ;
*En Amérique du Sud, personne ne comprit ce que signifiait « s'il vous plaît » ;
*En Amérique du Nord, personne ne comprit ce que signifiait « le reste du monde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fatiha
célèbre
célèbre


Féminin
Nombre de messages : 8148
Age : 58
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: ::: we are the world :::   Lun 7 Mai - 23:07

Rolling Eyes Bien vu mohammed! j'avais mme pas vu ton post! comme quoi dans ce monde tout les peuples ont leurs problémes!! Pour

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
qlq1
Membre VIP
Membre VIP


Masculin
Nombre de messages : 2792
Age : 49
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: ::: we are the world :::   Sam 26 Mai - 0:46

Le réchauffement climatique, objet de toutes les inquiètudes, est lié à l'augmentation des quantités des gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Le réchauffement climatique peut entraîner de graves conséquences sur la planète et sa population.
Sans être parfaits, les modèles climatiques ont récemment fait de notables progrès et pris en compte un nombre croissant de phénomènes, y compris celui des aérosols.

Ils prévoient, de 1990 à 2100, un réchauffement global compris entre 0,8ºC et 3,5ºC en cas de croissance globale des émissions soufrées, entre 0,8ºC et 4,5ºC au cas où elles seraient stabilisées à leur niveau actuel. Les "meilleures estimations" du GIEC-1995 sont de 2ºC et de 2,4ºC respectivement.

Cette croissance aura lieu à un rythme compris entre 0,12ºC et 0,26ºC par décennie, un rythme plus rapide que tout ce qu'on a pu observer depuis 10.000 ans. Avec les "meilleures estimations", la température moyenne du globe en 2100 serait plus élevée que tout ce qu'il a connu depuis 125.000 ans.
Le niveau des mers s'élèverait ainsi de 20 cm à 80 cm (avec croissances des aérosols), ou de 30 cm à 100 cm (avec leur stabilisation). Des dizaines de millions de personnes devraient alors être évacuées des îles et deltas plats (Bangladesh, Égypte ), avec les conséquences alimentaires, sanitaires et géopolitiques que l'on imagine.

La validité des modèles climatiques a été testée avec succès sur les variations connues de plusieurs climats régionaux (en zones tropicales et subtropicales), sur les aérosols du Pinatubo, sur certains points de l'évolution passée des climats (au 20ème siècle en premier lieu) et même sur les conditions climatiques de Mars et Vénus !

Fonte des glaces :
On a déjà observé en France, à l'Alpe d’Huez, une diminution de 10 % depuis 30 ans. On a aussi observé une diminution de la superficie des glaces de mer à l’hémisphère nord de 10 à 15 %.

La diminution de la couverture neigeuse et le retrait des glaciers devrait se prolonger.

Augmentation des niveaux marins :
Une augmentation moyenne des niveaux des mers de 15 à 20 cm pourrait se produire par l’expansion thermique de l’eau de mer et la fonte des glaciers de montagne.

Conditions climatiques extrêmes :
Des conditions climatiques extrêmes, marquées par de fortes tempêtes et des périodes très sèches et très chaudes, devraient également se produire plus souvent. Les zones climatiques actuelles vont se déplacer vers les pôles et provoquer un glissement du climat modéré de 200 à 300 kilomètres par degré Celsius supplémentaire.
**************************
impacts possible sur la santé
En règle générale l’adaptation de la population globale au réchauffement est plutôt bonne. Toutefois des vagues de chaleur extrême entraînent la mort.

La chaleur favorise aussi le développement de bactéries et de moisissures, donne des conditions plus favorables à l’augmentation de la quantité d’insectes comme les moustiques. Le réchauffement peut provoquer le déplacement géographique de foyers infectieux (comme le paludisme).
************************************
impacts sur la vegetation et l'agreculture

Toutes les espèces végétales ne se portent pas bien partout : un palmier en Norvège ou un chêne au Sahel ne se plairont pas beaucoup.

Si les précipitations se modifient, on passe rapidement d'un type de végétation à un autre. Cela signifie que des variations de température ne sont pas nécessairement dramatiques pour la végétation, du moins tant que l'on reste dans les limites de quelques degrés, alors que des variations de précipitations peuvent très vite l'être.

Qu'est-ce que le changement climatique peut provoquer pour les plantes et pour les écosystèmes ?
Il peut provoquer des déplacements d'aires favorables trop vite pour que la régénération naturelle puisse suivre. Un déplacement d'aire favorable signifie que la région où il fait "bon vivre" pour un végétal change de lieu. Si elle se déplace lentement ce n'est pas très grave : la population de végétaux se déplace aussi et survit. Si l'aire favorable se déplace trop brutalement, la population disparaît car elle n'a pas le temps de se reproduire et de migrer avant que les conditions ne cessent d'être favorables.

Selon les espèces, les "vitesses de migration" maximales varient de 4 à 200 km par siècle. La vitesse limite de déplacement est d'autant plus faible que la plante vient à maturité tardivement et que...ses graines sont lourdes (donc ne peuvent pas aller naturellement très en dehors de la zone favorable du moment) ; les chênes (maturité à 50 ans, graines lourdes) sont un exemple typique d'espèce à vitesse de migration lente.

Selon le GIEC un réchauffement de 3° équivaut, pour les zones tempérées, à un déplacement d'aire favorable vers le Nord de 500 km environ. 3° en un siècle engendre donc une vitesse de déplacement bien supérieure aux 200 km maximals indiqués plus haut. En outre il est probable que les les continents, qui n'ont pas la capacité d'amortissement thermique des océans, connaîtront des augmentations de température plus rapides. De nombreuses espèces naturelles - dont les arbres, et les écosystèmes forestiers attachés - pourraient donc dépérir en cas de modification climatique brutale. Il semblerait d'ores et déjà que certaines zones forestières boréales soient menacées.


L'agriculture :
L'agriculture est un cas particulier de végétation, donc tout ce qui est dit ci-dessus s'applique, avec toutefois une atténuation car l'homme peut partiellement remédier à certains désordres climatiques (par l'irrigation, la culture sous serre).

Toutefois, elle présente une vulnérabilité supplémentaire : dans les pays développés, elle est devenue spécialisée, c'est à dire qu'elle est très performante à l'intérieur d'un crénau de conditions climatiques données, mais ses performances diminuent très vite si on sort de ce créneau.
En outre l'essentiel de l'agriculture est concentrée sur un faible nombre d'espèces (blé, maïs, etc).
Elle est donc particulièrement vulnérable en cas de forte variabilité du climat, ou d'apparition de ravageurs particulièrement bien adaptés à une espèce donnée.

Les terres côtières de basse altitude seront submergées du fait de l'élévation du niveau de la mer et ne pourront plus être utilisées à des fins agricoles. De plus il y aura augmentation de la salinité des eaux souterraines en bordure côtière.

le rechauffement de la terre c un vrai probleme pr l'humanité , un specialiste la dit un jour ...ça sra pire qu'une bombe nucleaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
qlq1
Membre VIP
Membre VIP


Masculin
Nombre de messages : 2792
Age : 49
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: ::: we are the world :::   Ven 18 Avr - 20:45

apres des decenies de la mal nutrition en afrique en asie et qlq régions d'amirique latine s'est venbu l'air des pénuries ...
en haiti manque des vivres surtt le riz , l'inde pour faire face au pénuries de riz a cesser d'exporter cette matiere . l'egypte enregistre une manque en blé et en pain d queus de foule devant les boulangers des l'aube , la mauritanie demande de l'aide et commence depuis hier a ravitaller la population déminus .....le monde enregistre d manifestations et d attaques contre les symboles de leurs etats en égypte au yemen en jordanie au maroc meme a paris une grande manifestation s'est tenu la semaine derniere contre la hausse des prix , en tunisie avant hier d dizaines de famille se son refugie a l'est du pays , en algerie une flambée des prix s'est enregistré depuis sept 2007 .
sur les marchés mondiaux les prix d produits alimentaires ont enregistrés une hausse de 60 a 70 % , le blé a agmenté de 180% en 18 mois .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ::: we are the world :::   Aujourd'hui à 11:36

Revenir en haut Aller en bas
 
::: we are the world :::
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite de Sea World
» W:A:H:F. World Animal Handicap Foundation
» WWOOF - World Wide Opportunities on Organic Farms
» Marche a suivre pour voir World of Color
» Le showmanship, exemple vidéo world show apha 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: