Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 DZ..LIBERTE CONTRE TERREUR selon un MENTEUR DEFAMATEUR.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
qlq1
Membre VIP
Membre VIP


Masculin
Nombre de messages : 2792
Age : 49
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: DZ..LIBERTE CONTRE TERREUR selon un MENTEUR DEFAMATEUR.   Jeu 3 Avr - 23:28

[b] un article du pseudo démocrate SAID SADI parut sur le NEW YORK POST lors de sa visite au U.S.A
copie intégrale , in english :

ALGERIA: FREEDOM VS. TERROR
By SAID SADI

April 1, 2008 -- ALGIERS, ALGERIA AL Qaeda, facing setbacks elsewhere, re cently chose Algeria as a major opera tional base. Americans should see not only the threat, but an opportunity - for Algeria has the potential to become a standard-bearer of democracy in the Muslim world.

Islamist massacres of Algerians for years attracted little attention in the United States; US policymakers saw North Africa as a preserve of European powers, especially France.

But the people who massacred 3,000 Americans on 9/11 belonged to the same culture of fanaticism and terror that has claimed tens of thousands of Algerian lives since the early '90s.

Now bin Laden-inspired groups are active across the region. They threaten democratization in Mauritania; their murder of five French tourists forced organizers to cancel the Paris-Dakar rally, a popular international event. More recently, these groups have murdered and kidnapped French and Austrian tourists in Tunisia.

We must now expect Islamist terror also to threaten the remarkable but as-yet fragile democracies of sub-Saharan Africa, especially in Senegal, Ghana and Benin.

Why have Islamists picked Algeria as a major base for their deadly operations?

The answer lies in the regime's loss of moral and political authority. All key government positions are reserved for members of one clan. State-sponsored violence had broadened; its victims now include the democratic opposition as well as journalists, trade unionists and the Christian minority.

In the 1990s, citizens' resistance saved Algeria from Islamist terror: Algerians from all walks of life rose to say 'no' to terror and saved their nation from the abyss. Today, however, our president condemns citizens' resistance while widespread corruption saps the morale of the people.

Algeria is a rich country with vast reserves of natural gas and oil; its young population is eager to work and create. Our nation also has a vital symbolic strength, thanks to the war of liberation it fought to achieve independence.

Yet the domination of the state by an old, corrupt and unpopular minority has led to much social misery. That, in turn, has led to a massive brain drain as tens of thousands of Algerians flee into exile. (Montreal, for one, has become home to 40,000 highly educated Algerians.)

Thousands more, mostly poor and with only rudimentary education, risk their lives in the hope of crossing the Mediterranean to Europe with the help of human traffickers.

And enough angry young men are left for terrorists to recruit with the call for jihad against the "infidel" and tempting promises of rewards in the hereafter.

Some suggest that despotism is needed to prevent an Islamist victory. Untrue: After more than a decade of fighting Islamist terror, the majority of Algerians have shown that they reject theocracy in any form.

Rather, the present regime leaves Algeria as another marshland of despotism and corruption breeding the mosquitoes of terror. The only way to defeat the Islamists is to give the Algerian people a chance to choose their government in free and fair elections.

Algerian democrats seek the help of the United States and other democracies to ensure international supervision of the 2009 presidential and parliamentary elections. We also need their support to prevent a constitutional amendment to let the current president seek re-election despite the two-term limit.

In recent years, free elections in Lebanon, Iraq and Afghanistan have dealt serious blows to Islamism. Elections under international supervision have already produced credible results in countries as far apart as Mexico and Pakistan. There is no reason Algeria should be an exception.

A new set of fraudulent elections in Algeria could discredit the very message of democracy that is the most effective means of combating Islamist terror. What Algeria, indeed the entire Muslim world, needs is a genuine process of democratization to achieve the freedom and progress for which Algerians fought against colonialism.

The creation of a democratic bloc in North Africa (joining Morocco, Algeria and Tunisia) is the best guarantor of peace and stability in a region now targeted by al Qaeda.

Despotism cannot defeat Islamism; democracy can. America must be on the side of democrats, not despots.

((((Said Sadi is a member of the Algerian parliament and leader of the Rally for Culture and Democracy, the principal opposition party in Algeria))).
http://www.nypost.com/seven/04012008/postopinion/opedcolumnists/algeria__freedom_vs__terror_104522.htm?page=0

traduction en français :

L’Algérie ne doit pas faire une exception face aux exemples irakien et afghan Saadi considère que la minorité chrétienne est sous estimée en Algérie

Un article de presse publié par le Dr Said Saadi au début du mois en cours dans un quotidien américain a provoqué une grande colère chez la communauté algérienne résidant aux états unis. Cette dernière a exprimé son refus de ce qu’elle a nommé l’exagération de certains algériens qui essaient de mêler l’Amérique dans les affaires internes de l’Algérie, c’est dans ce contexte qu’un algérien (C.K) résidant à New York, qui est un fidèle lecteur d’ Echorouk nous as contacté par le réseaux Internet, pour avertir de ce pas, qu’il a jugé dangereux , un pas effectué par le chef du rassemblement pour la culture et la démocratie qui a pleinement demandé à l’administration américaine de se mêler des affaires politiques algériennes comme elle l’a fait en Irak et en Afghanistan.

Le juif Murdoch adopte l’opinion de Said Saadi
Le Dr Saadi a rédigé un articles sous le titre : « l’Algérie : la liberté contre le terrorisme », publié par le « New York Post », un journal américain d’extrême droite. Des informations indiquent que ce journal ayant adopté l’opinion de Said Saadi, l’a mis dans la rubrique consacrée aux rédacteurs d’opinion, qui appartient à l’homme d’affaires juive Robert Murdoch qui lui possède plusieurs empires médiatiques notamment la célèbre chaîne satellite Fox News. Des médias connus pour être ennemis aux arabes et aux musulmans. C’est d’ailleurs ce que voulait expliquer le Dr Saadi qui avait tenté de lier l’islam au terrorisme, quand il parle dans un passage de terrorisme musulman en Algérie, sans expliquer si il voulait dire les groupes terroristes armés dans les montagnes, où le courant musulman de manière générale ou bien les deux à la fois.

Saadi américain plus que les américains !
Le chef de parti qui se présente dans cet écrit comme ancien parlementaire et président du parti RCD qu’il a décrit comme étant le principal parti d’opposition en Algérie ! Parait comme s’il était plus intéressé par les intérêts américains plus que les américains eux même. Notamment quand il dit au début de son écrit « Al Qaida qui sévit plusieurs difficultés ces derniers jours, a choisi l’Algérie pour être sa base pour ses opérations, et que les américains ne doivent pas voir dans ce fait un danger, mais une opportunité puisque l’Algérie a des qualifications qui lui permettent d’être un exemple de démocratie dans le monde musulman».

Le pouvoir plus dangereux que le terrorisme
Et dans une tentative du chef de parti d’analyser sa vision autour des causes du « choix des islamistes de l’Algérie comme base principale pour leurs opérations sanglantes », Said Saadi a présenté un regard déformé de la réalité quant il responsabilise l’Etat qu’il accuse de soumettre ce qu’il a appelé l’opposition démocratique, mais aussi les journalistes et les syndicalistes, et ceux qu’il a appelé la minorité chrétienne en Algérie. Et c’est un appui clair aux regards américains dans cette affaire.

Une invitation à imposer les exemples irakien et afghan
D’autre part, Dr Saadi n’a pas hésité à inviter ouvertement l’Amérique à intervenir dans les affaires internes de l’Algérie quand il dit : « le seul moyen de vaincre les musulmans c’est de donner aux algériens l’opportunité de choisir leur Etat dans des élections libres et loyales… les démocrates algériens demandent l’aide des états unis d’Amérique et des autres démocraties pour garantir un parrainage international des élections présidentielles et les législatives de 2009, « nous avons aussi besoin de cet appui pour arrêter la révision de la constitution qui permettra à l’actuel président d’être réélu après la fin des deux mandats réglementaires ». Même si le psychiatre ne définit pas le type d’aide qu’il demande aux américains, et les choses deviennent plus dangereuses quand il continue à demander l’appui en évoquant les exemples irakien et afghan. Puisqu’il dit « durant ces dernières années des élections libres au Liban, l’Irak et l’Afghanistan ont réussi à asséner des coups durs aux islamistes… y a-t-il des raisons pour que l’Algérie fasse l’exception ».

Le scénario du complot étranger se confirme
Il est à signaler que Said Saadi a effectué lors de ces derniers jours une visite aux états unis d’Amérique, il s’est avéré par la suite que c’est une visite de demande d’aide aux américains ce qui menace la souveraineté nationale. Ce qui est bizarre est que l’initiative de Saadi vient simultanément avec les avertissements de l’Etat algérien aux associations de la société civile et les partis politiques des conséquences qu’ils auront avec l’ambassade d’Amérique en Algérie, mais aussi les avertissements du chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem à l’ambassadeur américain Robert Ford pour s’être mêlé des affaires internes du pays. Peut être que ces faits nouveaux révèlent qu’il y a réellement une campagne qui vise l’Algérie à l’approche de l’année 2009, qui sera chaude dans plusieurs dossiers dont le plus important est celui des présidentielles.





journal [b]الشروق اليومى
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DZ..LIBERTE CONTRE TERREUR selon un MENTEUR DEFAMATEUR.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y en a marre .......(Astuces contre les mouches)
» Chèvres et moutons égorgés : un chien sème la terreur à Montauban
» Défense contre les chiens
» Chaux contre Ciment
» aboie contre son maitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: