Forum Cultures, Traditions et Echanges sur la région de Tlemcen
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Position dela Ville de Paris sur les jardins d'éveil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquarelle
Maitre Posteur
Maitre Posteur


Féminin
Nombre de messages : 503
Age : 52
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Position dela Ville de Paris sur les jardins d'éveil   Lun 11 Mai - 20:54

CONSEIL DE PARIS
SEANCE DES 11 ET 12 MAI 2009

REPONSE DE COLOMBE BROSSEL
ADJOINTE AU MAIRE DE PARIS CHARGEE DE LA VIE SCOLAIRE ET DE LA REUSSITE EDUCATIVE,
A LA QUESTION D’ACTUALITE DU GROUPE MRC
RELATIVE A LA DEFENSE ET AU SOUTIEN DE L’ECOLE MATERNELLE
ET POUR LE MAINTIEN D’UN HAUT NIVEAU DE SERVICE PUBLIC DE LA PETITE ENFANCE


Madame la Présidente, Chers Collègues,

Comme vous le rappelez très justement dans votre question, l’école maternelle à la française fait véritablement exception. Avec un taux de scolarisation des 3-6 ans proche des 100%, la France offre aux tout jeunes enfants une qualité d’encadrement et d’enseignement inégalée parmi les pays développés. Ce choix assumé fait bénéficier l’école maternelle d’une renommée très flatteuse à laquelle les parents sont particulièrement attachés.

Aussi les attaques répétées dont l’école maternelle est victime depuis plusieurs mois sont-elles d’autant plus incompréhensibles. Je passerai rapidement sur les propos provocateurs de Xavier DARCOS devant la commission des finances du sénat, que nous avons d’ailleurs déjà eu l’occasion de dénoncer au sein de cet hémicycle, sur l’opportunité de recruter à bac +5 des « personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ».

Je m’attarderai en revanche sur cette nouvelle embuscade, menée cette fois par Nadine MORANO, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, et qui justifie votre question : la mise en place des jardins éveil. Cette proposition, que l’on devine uniquement motivée par des considérations d’ordre budgétaire, a fait naître beaucoup d’inquiétudes au sein de la communauté scolaire mais aussi parmi les personnels de la petite enfance. La première d’entre elles est que la pertinence de la scolarisation des enfants de moins de trois ans est de fait totalement remise en question. Cette scolarisation n’est d’ailleurs officiellement plus une priorité pour le Ministère de l’Education nationale et cela n’est pas sans conséquence à Paris puisqu’aucune mesure d’ouverture de poste n’a été prise ces dernières années pour accueillir ces enfants à l’école. Résultat : seuls 538 enfants de 2 ans étaient accueillis au début de cette année scolaire dans les écoles publiques parisiennes – et 668 dans les écoles privées – soit 1 206 enfants au total, ce qui représente moins de 2% des enfants de cette tranche d’âge. Pour comparaison, on sait que 13 000 enfants âgés de 2 à 3 ans sont actuellement accueillis dans les établissements parisiens de la petite enfance, que ceux-ci soient municipaux ou associatifs. Pourtant, si l’intérêt de scolariser systématiquement les enfants de moins de trois ans fait l’objet de débats au sein de la communauté éducative, il se dégage néanmoins un consensus sur le bénéfice de cette scolarisation précoce sur le parcours scolaire des enfants provenant de familles dont le français n’est pas la langue maternelle ou issus d’un milieu socioculturel défavorisé.

D’autres questions sur ces jardins d’éveil restent encore aujourd’hui sans réponse : le transfert de charges induit aux collectivités locales, son coût pour les parents puisqu’au contraire de l’école maternelle, gratuite, l’accès au jardin d’éveil ne l’est pas, les conséquences de ce coût sur le maintien dans l’emploi des femmes mères de jeunes enfants, alors même que différentes études ont montré en quoi la scolarisation précoce, gratuite, favorisait ce maintien dans l’emploi, mais aussi le risque que la classe d’age visée au départ (les 2 à 3 ans) ne soit élargie au fur et à mesure jusqu’aux 3, 4 voire 5 ans.

Pour toutes ces raisons, je ne peux qu’approuver vos propos et réaffirmer l’engagement total de la municipalité parisienne pour la défense de l’école maternelle. C’est la raison pour laquelle la Ville de Paris entend que le Ministère de l’Education nationale prenne toutes ses responsabilités en matière de scolarisation des 2/3 ans à l’école maternelle avant d’envisager tout autre type d’accueil. C’est ce que je rappellerai à mes interlocuteurs du Rectorat chaque fois que j’en aurai l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Position dela Ville de Paris sur les jardins d'éveil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PARC FLORAL DE LA VILLE DE PARIS
» Des jardins en ville : les jardins suspendus de Mahattan et d'ailleurs
» jardins et massifs de vivaces
» petit jardin de ville à Quimper (finistère sud )
» CHERCHE 3 OCTODONS MALES - PARIS/NANTES (VILLES LIMITROPHES)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ami(e)s de Medroma et sa région :: Les ami(e)s de Medroma et sa région-
Sauter vers: